Sarthe : le psychiatre accusé de viols radié de l'ordre des médecins

© Vincent Raynal, France 3 Pays-de-la-Loire
© Vincent Raynal, France 3 Pays-de-la-Loire

C’était le 10 septembre dernier, face à ses pairs, Jean-Paul Guittet reconnaissait pour la première fois avoir eu des relations sexuelles avec des patientes, ce qu’il avait jusqu’alors farouchement nié.

Par Guénolé Seiler, avec Sandrine Gadet

C’est cet aveu qui a convaincu les membres de la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre des Pays de la Loire de radier définitivement ce médecin pédopsychiatre de la profession.

Il aura fallu des années de démarches aux victimes de ce médecin pour faire reconnaître des faits de viols et d’agressions sexuelles dénoncés de longue date.
L’an dernier, en octobre 2017, déjà, il avait comparu devant la même instance suite à la plainte d’une patiente soutenue et relayée par le conseil de l’ordre de la Sarthe. A l’époque, il n’avait écopé que d’une suspension d’exercer de trois mois.
Cette fois-ci, c’en est finit de la longue carrière de ce médecin. Agé de 72 ans, l’homme avait pignon sur rue, il était très connu sur la place du Mans.
Pédopsychiatre, ils  exerçait en libéral, en Centre Médico Psycho Pédagogique mais intervenait aussi sur le circuit des 24H comme psychiatre, auprès des spectateurs et  de l'équipe médicale au moment des courses.

La mesure prise par le conseil de l’ordre, sous réserve d’appel sera effective dès le mois de janvier 2019.

Parallèlement à cette décision ordinale, la justice suit son cours. Le Docteur Guittet, avait été mis en examen en janvier 2018, suite à la plainte d’une patiente qui contrairement à plusieurs autres n’était pas frappée de prescription. Il lui était depuis lors interdit de pratiquer la médecine.

Jean-Paul Guittet est le deuxième psychiatre ayant exercé en Sarthe radié de l’ordre suite à audience disciplinaire cette année. Et ce, pour les mêmes motifs.

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus