• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Lhomme, dans le sud-Sarthe : l'ancien bar devient une supérette temporaire

La solidarité s'organise pour préserver l'activité de l'épicerie de Lhomme, ravagée par un incendie. / © Antoine Wernert / France 3 Maine
La solidarité s'organise pour préserver l'activité de l'épicerie de Lhomme, ravagée par un incendie. / © Antoine Wernert / France 3 Maine

En janvier dernier, la seule épicerie de Lhomme partait en fumée. La boulangère a pris le relais. Outre le pain, la commerçante vend depuis deux mois des produits de première nécessité. Mais durant ses deux semaines de vacances, le village s'organise.

Par Antoine WERNERT

Rue du Val-de-Loir, au numéro 2. Des barrières encerclent le bâtiment et les fenêtres noircies témoignent de la violence de l'incendie.

" C'était dans la nuit du 25 au 26 janvier dernier : toute l'épicerie s'est embrasée, mais aussi l'institut de beauté juste à côté et l'appartement du premier étage ", se souvient le maire de Lhomme, Michel Hardy.

Aucune victime n'est à déplorer. Mais le sinistre a fait des ravages et, depuis la nuit du drame, l'épicerie est porte close.

Qu'à cela ne tienne, quelques maisons plus bas, toujours rue du Val-de-Loir, la boulangère du village décide de prendre le flambeau.

En plus de ses baguettes, pains à l'ancienne et autres croissants, elle vend désormais quelques produits de première nécessité.

" Sauf que la boulangerie est fermée pendant deux semaines ! Mais bon, ils ont aussi le droit à leurs vacances ", admet Michèle, une habitante de la commune.

► Les riverains mettent la main à la pâte

Plus d'épicerie et une boulangerie fermée durant deux semaines : impensable !  Les habitants réagissent et s'organisent.

Cette fois au numéro 12 de la même rue. L'ancien restaurant, définitivement fermé, est transformé en épicerie - boulangerie depuis mardi.

" Avec le soutien des habitants et de la mairie, on est quelques bénévoles à vendre du pain durant les deux semaines de congés du boulanger ", sourit Annie.

Du pain livré par une boulangerie de La Chartre-sur-le-Loir tous les matins. Mais pas seulement. Ici, les bénévoles proposent également des viennoiseries, du lait, quelques conserves, des œufs ou encore des fruits frais.

" On vend aussi les produits de base que l'on trouvait à l'épicerie ! C'est important de maintenir le commerce de proximité en vie ", assure Josette, bénévole et ancienne commerçante à Lhomme. 

L'épicerie provisoire ouvre ses portes tous les jours jusqu'à 12h30.

Un élan de solidarité pour faire perdurer la vie locale. Jusqu'à la réouverture de la boulangerie prévue  le 24 mars. Et celle de l'épicerie à l'automne.

► Voir le reportage de notre rédaction.
 

Sur le même sujet

Hellfest 2019 : retour sur la conférence de presse de Ben Barbaud

Les + Lus