Sécheresse : Vendée, Maine-et-Loire et Loire-Atlantique dans le rouge, le point sur les restrictions d'eau

L’été et le début des fortes chaleurs, peu de pluie, la quantité d’eau disponible diminue. Les préfectures de la région tirent la sonnette d’alarme, des niveaux par endroit passent au rouge.

Lac de Vioreau Joué-sur-Erdre Loire-Atlantique
Lac de Vioreau Joué-sur-Erdre Loire-Atlantique © France Télévisions Olivier Quentin
L’eau, cette ressource précieuse est sous surveillance. Les préfectures des départements font un premier bilan et donne les premières mesures de protection de la ressource en eau.

"Les précipitations des deux premières décades de juillet 2020 sont très inférieures aux normales (1981-2010) pour cette période avec 10,2 mm en moyenne sur la France entre le 1er et le 20 juillet 2020, valeur la plus faible sur ces deux décades depuis 1959 (où la moyenne était de 11,0 mm), explique Météo France, plus récemment, les années 2015 (12,8 mm) et 2019 (14,1 mm) avaient déjà été très sèches sur ces mêmes vingt jours."

Le point sur la sécheresse en Pays de la Loire, département par département.
 

Loire-Atlantique 

Au 30 juillet, le temps sec a fait baisser les débits des cours d’eau du département jusqu’à atteindre les seuils d’alerte pour les bassins versants de l’Oudon, de la Brière, des affluents nord Loire et des affluents sud Loire.

Le seuil d’alerte renforcée est désormais atteint le bassin versant de la Sèvre Nantaise. 

Les bassins versants des Côtiers bretons, et de la Logne, Boulogne, Ognon, Grand-Lieu, sont classés en crise.

Pour ces derniers :À l’heure actuelle, sur tout le département, aucune restriction ne s’applique sur le réseau potable ou pour d’autres usages prioritaires (santé et salubrité publique, sécurité civile).
Le préfet de la Loire-Atlantique invite toutefois chacun à éviter tout gaspillage et à maîtriser sa consommation d’eau.
Carte de la situation hydrologique en Loire-Atlantique au 31 juillet 2020
Carte de la situation hydrologique en Loire-Atlantique au 31 juillet 2020 © http://carto.geo-ide.application.developpement-durable.gouv.fr/522/sechresse_44.map
Consultez le site de la préfecture de Loire-Atlantique pour plus d'informations.


Maine-et-Loire 

Au 3 août, le Préfet de Maine-et-Loire a décidé le passage en vigilance, en alerte et en alerte renforcée pour de nombreux cours d’eau et de quelques nappes.

Pour les eaux superficielles, les zones suivantes sont classées en crise : Thau, Couasnon, Sangueze, Brionneau.
Ces cours d'eau font l'objet d'une interdiction totale de prélèvement.

Sont en alerte renforcée : Aubance, Layon, Sèvre nantaise, Divatte, Romme, Oudon.

Hyrome, Evre et Mayenne sont en alerte. Sont en vigilance : loire, Authion, Moine, Dive, Loir et Sarthe.

De manière générale et vu la situation, le préfet invite l’ensemble des usagers à réduire leur consommation. 

 

Mayenne 

Au 29 juillet, le seuil d'alerte renforcée est atteint sur le territoire de l'Oudon. 

Sur les communes concernées, sont interdits l'irrigation des grandes cultures, l'arrosage des massifs floraux, des terrains de sports et de loisirs, des espaces verts, des pelouses et des terrains de golf, le lavage des véhicules, des voiries et des façades, le remplissage des plans d’eau et des piscines privées et les mouvements de vanne sur les cours d’eau sont interdits.
L'arrosage des potagers et l'irrigation raisonnée des plantes au goutte-à-goutte, par micro-aspersion ou sous serres sont interdits en journée.
Les autres usages de l'eau strictement nécessaires aux process de production ou à une activité professionnelle doivent être réduits de 20 %.

Le seuil d'alerte est atteint sur les territoires hydrographiques de la Mayenne amont, de la Mayenne médiane et aval et de la Sarthe aval.

Sur les communes concernées, le lavage des véhicules, des voiries et des façades, le remplissage des plans d’eau et des piscines privées et les mouvements de vanne sur les cours d’eau sont interdits.

L’arrosage des massifs floraux, des terrains de sports et de loisirs, des espaces verts, des pelouses et des terrains de golf est possible de 20 heures à 8 heures du matin. L’irrigation des grandes cultures est interdite en journée.

Seuil de vigilance atteint sur le territoire hydrographique de Sarthe amont. Sur ce dernier bassin hydrographique, il est fait appel au sens civique de tous les utilisateurs et usagers de l’eau qui sont invités à réduire volontairement leur consommation.
 

Sarthe 

Au 29 juillet, pour la préfecture de la Sarthe, deux bassins sont en situation d’alerte renforcée (Aune et affluents de la Sarthe médiane), cinq bassins sont en situation d’alerte (Vaudelle-Merdereau-Orthe, Anille-Veuve-Tusson, Dué-Narais, Vaige-Taude-Erve).

Des mesures de restrictions ou d’interdictions des usages de l’eau s’appliquent sur ces bassins. Ces mesures concernent l’ensemble des usagers de l’eau, particuliers, collectivités, agriculteurs.

Il est demandé à chacun de maintenir l’attention aux économies d’eau et de réduire autant que possible tous les usages accessoires de l’eau : lavage des véhicules, remplissage des piscines, arrosage des gazons et espaces verts.
Zones d'alerte en Sarthe au 27 juillet 2020
Zones d'alerte en Sarthe au 27 juillet 2020 © Préfecture de la Sarthe
Informations complètes sur ce site
 

Vendée

Les dernières pluies significatives en Vendée remontent à mi-juin. De plus, les besoins agricoles et les besoins en eau potable sont en forte augmentation.

La conséquence est que les débits des cours d’eau chutent rapidement. 

Les niveaux de nappes souterraines restent corrects, mais la baisse s’est également amorcée.

La situation de la ressource en eau potable reste confortable, les barrages de stockage sont remplis à 93%.

Le préfet de la Vendée a décidé de renforcer les mesures de limitation sur les cours d'eau :Le préfet de la Vendée invite chaque utilisateur d’eau à rester vigilant et à agir afin de maîtriser sa consommation.
Etat de la ressource en eau en Vendée au 24 juillet 2020
Etat de la ressource en eau en Vendée au 24 juillet 2020 © http://carto.geo-ide.application.developpement-durable.gouv.fr/
 
Notre reportage sur les retenues collinaires, une solution à la sécheresse pour les agriculteurs
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement écologie climat réchauffement climatique sécheresse météo
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter