SNCF : retour à la normale en Pays de la Loire et sortie de conflit

© C.François France Televisions
© C.François France Televisions

Ce mardi soir la direction régionale accepte l'embauche de 36 contôleurs, la CGT a décidé de sortir du mouvement. Retour à la normale dès demain avec encore un problème sur Nantes - La-Roche-sur-Yon.

Par FB avec AFP

La traffic va entrer rapidement dans l'ordre, dès demain. Seul problème sur Nantes-La Roche-sur-Yon. Il sera rapidement solutionné. Soulagement pour les udagers, car ce conflit dure depuis vendredi dernier.

En Pays de la Loire, le trafic des TGV et des Ouigo était normal depuis ce lundi, comme sur l'ensemble du réseau national. Bien que la remise en route des trains ait entrainé des retards sur la ligne Nantes-Paris.

Trafic normal pour les Intercités Nantes-Bordeaux, avec les trois aller-retours quotidiens assurés.

En revanche, les usagers des trains TER en Pays de la Loire ont connu une nouvelle journée laborieuse. 70% des TER ont circulé depuis ce mardi matin en Pays de la Loire.
Une concertation a eu lieu dimanche soir entre syndicats et direction régionale. Poursuivie lundi, elle n'a pas abouti avant ce mardi soir. Un terrain d'entente a été trouvé entre syndicats et direction régionale.

Christelle Morançais, la présidente de la région Pays de la Loire, a réagi ce lundi après-midi à ce mouvement social.

"Aussi regrettable soit-il, l’accident à l’origine de la grève surprise qui a pris de court des millions d’usagers de la SNCF est un fait exceptionnel. Personne ne court de péril grave et imminent lorsqu’il emprunte le réseau ferroviaire national et régional. Dire le contraire est purement mensonger ! Rien ne justifie que l’on puisse invoquer un quelconque droit de retrait à la suite d’un événement de cette nature" a-t-elle déclaré.

"Ce qui se joue, ce n’est pas la sécurité à bord des trains, mais le maintien du statut des cheminots que plus rien ne justifie" a poursuivi la présidente de région.

Guillaume Pepy, le président de la SNCF, a rappelé dimanche soir que tous les billets seraient remboursés "à 100%", y compris ceux qui étaient normalement non remboursables. Il a également annoncé la mise en place rapide d'un fonds d'indemnisation d'un million d'euros pour les voyageurs qui ont subi "des dommages exceptionnels", notamment ceux qui ont dû acheter d'autres billets ou se loger à l'hôtel.

La Région a prévu de demander à la SNCF, qu'au delà du remboursement des billets, que les usagers du TER "soient eux aussi dédommagés et qu’ils accèdent, le cas échéant, au fonds d’indemnisation". Christelle Morançais a également annoncé que la Région ne paierait pas à la SNCF les trajets non effectués.

A l'origine du mouvement, un accident survenu mercredi soir, lorsqu'un TER reliant Charleville-Mézières à Reims a percuté un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau, faisant 11 blessés dont plusieurs hospitalisés. Le conducteur, qui a porté secours aux passagers alors qu'il était lui-même blessé, était le seul agent SNCF à bord.


 

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus