La Chaize-Giraud, Vendée : l’entreprise Ouest Production, propriété du groupe Lapeyre, en sursis

Les 173 salariés du site Ouest Production ont appris juste avant Noël par des documents confidentiels que leur entreprise de fabrication de portes en bois, PVC et aluminium, qui appartient au groupe Lapeyre, allait fermer fin 2022.

Les salariés de Ouest Production -groupe Lapeyre - débrayent mardi 12 janvier 2021
Les salariés de Ouest Production -groupe Lapeyre - débrayent mardi 12 janvier 2021 © Fanny Borius

Le groupe Lapeyre est dans la tourmente. Son propriétaire, Saint-Gobain, géant français de matériaux, prévoit de céder le groupe au fonds d’investissement allemand Mutares. Ce dernier, spécialiste de la reprise d’entreprises en difficulté, a d’ores et déjà bâti un plan de redressement pour les deux ans à venir. Ce document, classé confidentiel, est tombé dans les mains des salariés qui se disent "écoeurés".

 

Le projet "DORA" classé confidentiel par Mutares

Sur 37 pages, Mutares détaille son projet intitulé « DORA ». Dès la 6e page, il est indiqué que l’activité de Ouest Production en Vendée sera transférée vers les entreprises Pastural et Poreaux situées dans la Marne, "fin 2022". Plus loin, une carte donne encore plus de détails sur ces fermetures. Ainsi, deux autres entreprises, Azur Production (Meurthe-et-Moselle) et Giraud (Rhône) sont également menacées.  

Extrait des documents confidentiels du plan de redressement prévu par Mutares

 

Carte du plan de redressement des usines du groupe Lapeyre
Carte du plan de redressement des usines du groupe Lapeyre © Mutares

 

La direction de Ouest Production dément

Priée de s’expliquer devant les salariés, la direction de Ouest Production s'est défendue selon eux en expliquant que ces documents - datés de septembre 2020 - sont "obsolètes" et qu’il reste "de l’espoir". Contactée à plusieurs reprises, elle n’a pas donné suite à notre demande d’interview.

Les salariés, eux, en sont à leur 2e débrayage en un mois. Ils demandent des gages pour pouvoir continuer à travailler dans des conditions sereines alors que la grande majorité n'a connu que Ouest Production. Ils ont en moyenne 21 ans d'ancienneté et 49 ans de moyenne d'âge.
 

> Le reportage de notre rédaction

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie social