Coronavirus : en Vendée, des escrocs se font passer pour des gendarmes au téléphone

Des individus appellent des chefs d'entreprise pour leur vendre des encarts publicitaires. En se faisant passer pour des gendarmes, les escrocs expliquent vouloir financer une brochure au profit des militaires victimes du Covid-19.

© France Télévisions Damien Raveleau
C'est une tentative d'escroquerie qui refait malheureusement surface pendant cette crise sanitaire sans précédent.

Elle est arrivée récemment à un chef d'entreprise vendéen. C'est la gendarmerie du département qui s'en fait l'écho sur sa page Facebook.

Coup de fil au dirigeant de cette société : un certain monsieur Berthelot, gendarme à la brigade de Vendée, lui demande s'il serait intéressé pour investir dans des encarts publicitaires, qui seraient ensuite insérés dans une brochure au profit des " pupilles de la gendarmerie et des militaires atteints du Covid-19 ".

Les tarifs proposés par l'individu varient de 800 jusqu'à 3 400 euros en fonction de la taille de l'encart souhaité. Malgré le caractère apparemment solidaire de cette initiative, le chef d'entreprise reste dubitatif. 

Il demande à son interlocuteur ses coordonnées. L'homme appelle en numéro masqué : il met alors fin très vite à la conversation en arguant qu'il ne peut communiquer son numéro pour des raisons de confidentialité.

Il s'agit d'une tentative d'escroquerie. La gendarmerie, qu'il s'agisse d'une unité opérationnelle ou des œuvres sociales, ne procède pas ainsi. - Gendarmerie de Vendée

Le message des militaires vendéens est très clair, mais il reste valable aussi pour d'autres corps de métier, comme les pompiers, les éboueurs ou les personnels soignants que cette crise sanitaire a mis en avant et que des individus sans scrupules utilisent pour escroquer les plus vulnérables.

Si vous êtes victime de ce type d'escrocs, la gendarmerie de Vendée vous conseille de vous rapprocher au plus vite de ses services ou de ceux de la police nationale. Vous pouvez aussi directement porter plainte en ligne sur le site dédié du ministère de l'intérieur.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société police sécurité coronavirus
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter