• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Eolien en mer : prochaine étape début 2017 pour un parc vendéen après le rejet de recours

Le parc éolien de Middelgrunden Windmill Farm, à Oeresund au Danemark / © BJARKE OERSTED / FILES SCANPIX / AFP
Le parc éolien de Middelgrunden Windmill Farm, à Oeresund au Danemark / © BJARKE OERSTED / FILES SCANPIX / AFP

Engie déposera "début 2017" le dossier de demandes d'autorisations administratives pour la construction de son parc éolien au large de la Vendée, a indiqué vendredi le groupe, au lendemain du rejet des recours contre ce projet.

Par FB avec AFP

"Le projet suit son cours. La prochaine échéance, c'est le dépôt du dossier de demandes d'autorisations début 2017", a indiqué une porte-parole d'Engie.
Selon Engie, qui a eu connaissance de la décision, le tribunal administratif de Nantes a rejeté jeudi trois recours visant à faire annuler
l'autorisation d'exploiter pour ce parc éolien de près de 500 mégawatts situé entre les îles d'Yeu et Noirmoutier, délivrée en 2014 par le ministère de l'Ecologie.

Mais le texte même de la décision n'avait pas encore été notifié aux parties vendredi.
Engie a également fourni à l'Etat un premier "état des lieux et avancées" du projet, 30 mois après avoir remporté l'appel d'offres pour ce parc, une étape prévue dans le cahier des charges, a ajouté le groupe.

L'association "Non aux éoliennes entre Noirmoutier et Yeu", des particuliers et la société WPD Offshore, qui faisait partie du consortium mené par EDF Energies Nouvelles et qui n'avait pas été retenu, demandaient, dans des recours distincts, l'annulation de l'arrêté du ministère de l'Ecologie daté du 1er juillet 2014, portant autorisation d'exploiter ce parc.

Ils estimaient que la procédure d'appel d'offres et la décision d'attribution étaient irrégulières car elles figeaient toutes les caractéristiques du parc et cela sans qu'il y ait eu un débat public ou une étude d'impact environnementale préalablement à la publication de l'arrêté.

Le rapporteur public, dont l'avis est généralement suivi par les juges administratifs, avait demandé le rejet de l'ensemble des requêtes, considérant que la réalisation effective du parc éolien serait subordonnée à d'autres autorisations et que la décision d'attribution n'avait à ce stade "aucun effet direct sur l'environnement".

Pour lancer la construction du chantier, Engie doit désormais obtenir plusieurs autorisations administratives, comme une autorisation d'occupation du domaine public maritime et une autorisation au titre de la loi sur l'eau.

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus