• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Les Herbiers accueillent le Mondial du cheval à deux pattes

Notre journaliste Emmanuel Faure se prépare pour le Mondial à deux pattes / © France 3 Pays de la Loire
Notre journaliste Emmanuel Faure se prépare pour le Mondial à deux pattes / © France 3 Pays de la Loire

Pas besoin de monter sur ses grands chevaux pour concourir au championnat du monde de cheval à deux pattes. Il suffit de venir sans cheval, avec ses deux pattes samedi 29 septembre au parc équestre du Bocage des Herbiers en Vendée. Philippe Maindron a concocté un spectacle à mourir de rire. 

Par Thierry Bercault

   Le cheval à deux pattes est une espèce rare qui prospère en Finlande sous une appellation nettement moins loufoque : le hobby horsing. Là bas,  c’est un sport national, pratiqué depuis dix ans et qui compte 10 000 licenciés.  Il s’agit de parcourir une série d’obstacles en un temps record sur un cheval-bâton en peluche.

   L’idée a fait dresser sur ses pattes le cavalier le plus déjanté de Vendée, le producteur de spectacles le plus populaire de Poupet, l’opposant le plus notoire à l’ennui avec son Front d’opposition à la nouvelle année.

    "Lorsque j’ai vu la ferveur du hobby horsing en Finlande, a reconnu Philippe Maindron,  je me suis dit qu’il fallait l’importer en France.  Les chinois, les russes et les japonais s’y sont déjà mis alors pourquoi pas nous ?"
 


Concours de hennissement au programme


    Le Vendéen très imaginatif a donc fait trotter son projet dans sa tête avant de dérouler l’affiche. Il est allé voir Guillaume Canet avec  ses gros sabots pour l’entraîner dans sa folie et l’acteur s’est mis en selle immédiatement pour devenir le parrain de l’événement.

   Résultat : un programme qui devrait plaire aux non-initiés du cheval de compétition. Douze heures d’animations de 10 heures à 2 heures du matin avec des spectacles de rue et des concerts, et comme pour les grandes rencontres, une cérémonie d’ouverture et de clôture après les épreuves officielles : reprise de dressage, saut d’obstacle et concours de hennissement. Ça promet.

     Une cinquantaine d’équipes de six cavaliers ont mis le pied à l’étrier pour arriver le mors aux dents à ce premier mondial de tous les temps. Elles viennent de Belgique, d’Espagne, d’Angleterre et des quatre coins de la France. Pour les départager, un jury très sérieux a été constitué avec quatorze spécialistes triés sur le volet. En plus du podium, un voyage à gagner en Finlande : une semaine pour six personnes.
 

Et bientôt des JO ?


      "Ce mondial décalé, c’est une façon de démystifier le monde du cheval parfois un peu fermé" confie Philippe Maindron avant d’ajouter en souriant, "je vais lancer une pétition pour que ça devienne une épreuve officielle des jeux olympiques. J’en ai parlé à Guillaume Canet. Il m’a dit que c’était une bonne idée."  

 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus