Pass sanitaire : en Vendée, les restaurateurs envisagent de recruter des retraités bénévoles pour les contrôles

Comment conjuguer pleine saison, manque de personnel et bientôt vérification du pass sanitaire ? Pour les patrons de bars et de restaurants, l'été vire presque au cauchemar. Alors leur fédération lance un appel à la solidarité et notamment aux retraités.

Dans ce restaurant de la Tranche- sur- mer, le patron a déjà eu du mal à recruter ses 14  saisonniers. Pour la première fois, aucun professionnel. Tous sont des étudiants.  

Et début août, nouvelle contrainte : il va falloir les gérer les flux des clients avec l'obligation de montrer son pass sanitaire à l'entrée. 

"Au mois d'août, on fait des journées où on a, au plus fort de la saison, 400 couverts, explique Jérôme Abenhaim, patron du restaurant le Goldwing, je vous laisse imaginer de perdre ne serait-ce que 30 secondes par client, ce que ça peut représenter à la fin de la journée". 

La tâche qui nous est imposée est quand même énorme

Jérôme Abenhaim, patron du restaurant le Goldwing

Plexiglas, gel hydroalcoolique, QR code, le restaurateur a déjà investi 7 000 euros pour se mettre aux normes. Alors mettre du personnel à vérifier les pass sanitaires nuirait à la qualité du service.

D'où l'idée originale lancée par l'UMIH 85, un syndicat des hôteliers restaurateurs. 

Tarek Tarrouche, président de l'UMIH de Vendée, "lance un appel à tous les retraités de la Vendée pour venir en aide à nos restaurateurs,  surtout pour le contrôle du pass sanitaire".

On n'a pas les moyens, on n'a pas le personnel suffisant pour faire face à cette obligation

Tarek Tarrouche, président UMIH de Vendée,

L'appel à l'aide au bénévolat est donc lancé... Sera-t-il entendu, à voir. Les restaurateurs, eux, l'espèrent. S'ils ne sont pas aidés, ils craignent une baisse de fréquentation de leurs établissements avec cette nouvelle mesure contraignante qui risque de rebuter les clients. 

partager
Pass sanitaire : en Vendée, les restaurateurs envisagent de recruter des retraités bénévoles pour les contrôles
    Partager Facebook Messenger Whatsapp SMS Mail Twitter Flipboard
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société