Vendée : les coffre-forts d'une trentaine d'Ehpad pillés, quatre hommes interpellés

Publié le

Plus d’une trentaine de maisons de retraite en Vendée ont vu leurs coffres-forts pillés. Le préjudice s’élève à plus de 25 000 euros. Quatre hommes sont été interpellés.

Trois individus ont été, dans un premier temps, interpellés et écroués. Ils sont soupçonnés de vols dans plus d’une trentaine de maisons de retraite du département de Vendée. Ils auraient pillé des coffres-forts contenant bijoux et cartes bancaires pour un préjudice qui s’élève à plus de 25 000 euros.

Un quatrième individu, soupçonné d’avoir écoulé une partie du butin, a quant à lui été placé sous contrôle judiciaire.

Les faits ont débuté à l’été 2021. "Un phénomène de vols par effraction dans les EHPAD est alors observé sur le département de la Vendée. Parfois plusieurs faits sont constatés dans la même semaine", précise la gendarmerie.

Une enquête préliminaire est alors ouverte par le Parquet des Sables d’Olonne.

"Les malfaiteurs agissent de nuit, à visages dissimulés afin de dérober les coffres forts situés dans les bureaux des directions des dits établissements, poursuivent les gendarmes, particulièrement déterminés, ils n’hésitent pas à faire usage de bombe lacrymogène envers le personnel médical d’astreinte nocturne".

Les malfaiteurs utilisent ensuite les cartes bancaires dérobées, celles des occupants des EHPAD, dans des établissements bancaires du secteur d’Olonne.

"Déjà très connus défavorablement des services de police"

"Au regard de la sérialité des faits et de la détermination des individus, une information judiciaire est alors ouverte près le tribunal judiciaire des Sables d’Olonne, précise la gendarmerie qui ajoute que la section de recherches de Nantes (44) et la brigade de recherches des Sables d’Olonne sont conjointement saisis des faits pour vols par effraction et escroqueries".

Cette enquête aboutira à l'interpellation, le 7 février dernier, de trois individus issus de la communauté des gens du voyage "déjà très connus défavorablement des services de police et originaires de l’Isère". Ces arrestations ont lieu sur la commune de Sainte Foy en Vendée, ainsi qu'en Ardèche.

"Du numéraire (13 000 euros, NDLR), du matériel dédié aux effractions (pied de biche, tournevis), un véhicule et des effets vestimentaires sont découverts aux domiciles des intéressés et saisis", ajoute la gendarmerie.

A l’issue de leur garde à vue, les trois interpellés sont mis en examen et placés en détention provisoire. Le 6 mars dernier, un quatrième individu est interpellé à son domicile "en qualité de receleur". Il est suspecté d’avoir acheté des bijoux aux individus auteurs des vols dans les EHPAD. L'homme est également mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.