Municipales 2020 et coronavirus : en Pays de la Loire, la participation continue de s’effondrer à 17 heures

© France Televisions - Olivier Quentin
© France Televisions - Olivier Quentin

Pour ce 1er tour des muncipales, les cinq préfectures des Pays de la Loire enregistrent un taux de participation à 17h très bas par rapport au scrutin de 2014. Le passage de la France en stade 3 la veille pour endiguer la propagation du coronavirus semble influer sur la mobilisation des électeurs.

Par Fabienne Béranger

Ce premier tour des élections municipales se distingue par une faible mobilisation des électeurs à 17 heures en Pays de la Loire. Ce 15 mars, les cinq préfectures départementales ont toutes enregistrées des taux de participation plus faibles - voire bien plus faibles - que lors du scrutin 2014 à la même heure. L'écart, déjà observé à midi, se creuse à 17 heures.
 

La Vendée bien moins mobilisée

Avec un taux de participation atteignant 40% lors du premier tour des municipales 2020 à 17 heures, la Vendée est la département qui accuse la plus grande différence avec 2014. Très assidu lors des scrutins, 64,89% les électeurs vendéens s'étaient alors déplacés à cette heure de fin de journée. Aujourd'hui, c'est donc 25 points de moins (voir tableau ci-dessous).

La Loire-Atlantique est à 17 heures le département où la mobilisation est la plus faible, avec 36% de participation, soit un peu plus d'un électeur sur trois. Celle-ci est inférieure de 19 points par rapport à 2014, soit le deuxième plus grand écart enregistré dans les Pays de la Loire.


 



La Sarthe est le département qui connaît le plus petit écart : 43,14% des inscrits ont glissé un bulletin dans l'urne ce 15 mars, contre 53,47% six ans auparavant à la même heure, soit 10 points de différence.

Le Maine-et-Loire et la Mayenne connaissent tous deux une baisse de 15 points de la participation par rapport au scrutin précédent; le premier département cité est celui dont les électeurs ont le moins boudé les urnes à 17 heures (43,14%).
 

Participation faible due au coronavirus

​​​​​​ Avec l'avancée du coronavirus et les annonces faites samedi soir par Edouard Philippe, le Premier ministre, ce taux de participation risque de rester bas d'ici la fermeture des bureaux de vote.

 


Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé samedi soir la fermeture dès minuit "des lieux recevant du public" et "non indispensables à la vie du pays". Des mesures drastiques visant à enrayer la propagation du coronavirus en France. Pour Edouard Philippe, il n'y a pas "suffisamment de prise de conscience par les Françaises et les Français de l'importance de leur rôle face au virus".

Malgré le passage en stade 3, le gouvernement a souhaité maintenir le premier tour des élections municipales.

Sur le même sujet

Les + Lus