• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Golden Globe Race : Bernard Moitessier, le vagabond des mers

Bernard Moitessier à bord de Joshua / © archive
Bernard Moitessier à bord de Joshua / © archive

Parmi les neufs navigateurs partis à l’assaut du tour du monde en solitaire et sans escale en 1968, Bernard Moitessier a surpris tout le monde. En tête de l’épreuve, attendu en Europe, il décide de changer de cap et repart vers le Pacifique.

Par FE avec Stéphanie Pasgrimaud

"Cher Robert, le Horn a été arrondi le 5 février et nous somme le 18 mars. Je continue sans escale vers les îles du pacifique parce que je suis heureux en mer, et peut-être, aussi pour sauver mon âme".

Dans ce message écrit qu’il catapulte sur la passerelle d’un pétrolier, Bernard Moitessier renonce à la victoire et aux honneurs. Il ne rejoindra ni le port de Plymouth, ni l'Europe.

En tête de la course, alors qu’il a déjà effectué un tour complet du monde, il décide de rejoindre les îles du Pacifique.

Une Paris Match/Moitessier poursuit son aventure / © Archive
Une Paris Match/Moitessier poursuit son aventure / © Archive

Après 10 mois passés en mer à bord de son ketch Joshua et un tour du monde et demi, son périple s'arrête en Polynésie.
Le marin prend la plume et raconte son voyage en solitaire, "la longue route", l'un des plus beaux récits maritimes.

Il continuera de naviguer sur toutes les mers du globe jusqu’à son décès en 1994.

Joshua, son bateau mythique est racheté et restauré par le Musée maritime de La Rochelle. Il est désormais, avec quelques autres bateaux remarquables, classé monument historique.
Il sera visible aux Sables d'Olonne au village de la course du 16 au 30 juin 2018.

► Le reportage de Stéphanie Pasgrimaud et Nathalie Saliou-Tendron
avec Isabelle Autissier

 

 

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus