Vendée Globe 2016 : Sébastien Destremau, "Merci d'être là !"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabienne Béranger
Sébastien Destremau à son arrivée aux Sables d'olonne le 11 mars 2017 avec sa clé faite maison qui clôt le Vendée Globe
Sébastien Destremau à son arrivée aux Sables d'olonne le 11 mars 2017 avec sa clé faite maison qui clôt le Vendée Globe © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Sébastien Destremau a refermé la porte de cette édition 2016-2017 du Vendée Globe. Après 124 jours de mer, il est arrivé au port... 50 jours après le vainqueur Armel Le Cléac'h.

Sébastien Destremau a coupé la ligne d'arrivée aux Sables d'Olonne à 1 heure 40 minutes et 18 secondes la nuit dernière.
Obligé d'attendre la marée montante de ce samedi après-midi il a préféré rester à bord de son Imoca 60.
"Je ne voulais pas juste couper la ligne d'arrivée puis débarquer de mon bateau, puis revenir pour le ramener au port", a-t-il expliqué en direct dans notre JT de ce samedi midi, "Je trouvais que c'était un peu tricher, que c'était pas terrible et puis j'avais aussi envie de rester encore un petit peu avec mon bateau, faire la transition entre la course et la ligne d'arrivée."

Et s'il est le dernier des marins du Vendée Globe 2016-2017 à remonter le chenal, peu lui importe : "C'est carrément mythique, il y a tellement de personnes qui ont essayé de le remonter et qui n'y sont pas arrivées... Moi j'ai la chance de pouvoir le remonter dès le premier essai."

► voir ou revoir le reportage sur l'arrivée de Sébastien Destremau du samedi 11 mars 2017
durée de la vidéo: 02 min 01
arrivée de S. Destremau ©France 3 Pays de La Loirea

► Voir ou revoir l'interview de Sébastien Destremau dans notre édition régionale midi du 11 mars 2017

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.