Vendée Globe 2020 : Damien Seguin blessé, Thomas Ruyant face à une avarie importante sur le foil bâbord

Thomas Ruyant a subi la nuit passée une avarie importante sur son foil bâbord. Il a momentanément dû s'arrêter pour une inspection de son bateau. Damien Seguin s'est blessé mais sans incidence sur sa course.
Le bateau de Thomas Ruyant victime d'une avarie sur son foil babord
Le bateau de Thomas Ruyant victime d'une avarie sur son foil babord © Pierre Bouras / TR Racing
Ils ont deux skippers du Vendée Globe à avoir eu des soucis ces dernières 24 heures, Damien Seguin s'est blessé au bras gauche avec un Leatherman, outil multifonctions prisé des navigateurs.

"Avec l'aide des médecins par téléphone, le skipper de Apicil a pu effectuer les soins nécessaires, précise son équipe qui ajoute, Damien va bien et s'est remis en course !Un grand bruit à l'extérieur du bateau vers 3 heures du matin la nuit passée, quand Thomas Ruyant se reposait à l’intérieur de son Imoca.
 

"Un grand bruit"

Un grand bruit mais pas de choc ressenti, le skipper est cependant sorti pour voir ce qui s'était passé. Il a pu constater d’importantes fissures sur le "shaft" de son foil bâbord.

Thomas Ruyant "a immédiatement arrêté son bateau et s'est mis au vent arrière pour inspecter les dégâts", précise son équipe.

"J'étais à environ 120° du vent, je marchais à 20 nœuds quand j'ai entendu ce grand bruit" raconte Thomas Ruyant,"je n'ai pas vraiment d'explication. J'ai rentré le foil à fond afin qu'il ne traîne pas dans l'eau. Avec le jour, j'ai pu inspecter le foil et son puits de fond en comble, en relation avec mon équipe et les architectes à terre. Il n'y a pas de voie d'eau et le puits de foil est sain. Mais le foil est vraiment fissuré à de nombreux endroits. La structure même du foil est touchée. J'attends l'analyse des architectes pour savoir s'il me faut le couper".

Lui qui faisait route dans le sillage du leader Charlie Dalin est forcément déçu. " J'ai accumulé depuis dimanche les petits soucis, que je parvenais à gérer, mais qui sont couronnés ce matin par une avarie. Je continue naturellement la course, handicapé, avec une seule aile, mais je me réconforte en me disant qu'il me reste mon foil tribord, qui est peut-être statistiquement le plus important pour un tour du monde. La route est longue. Je continue, je m'accroche !".


Charlie Dalin mène toujours

La skipper d'Apivia continue de mener la flotte, pointant à 70 milles devant Thomas Ruyant, au classement de 11 heures ce mercredi. Jean Le Cam complète le podium provisoire, à 362 milles de Charlie Dalin.

Alex Thomson, victime d'avarie sur la structure de son bateau, est toujours à la 8e place du classement.

Autre skipper ayant eu des soucis, Sébastien Destremau. "La quille de merci est maintenant verrouillée dans l'axe et ne semble plus bouger. C'est chouette, ça veut dire que le circuit hydraulique est maintenant fermé et que la tuyauterie est purgée, a-t-il annoncé mardi après-midi, au moins, je sais que le bateau n'est pas très loin d'être navigable. En attendant de remettre le système en pression et de pouvoir redéployer les voiles de merci, il y a deux bonnes heures de nettoyage à l'intérieur."

Jérémie Beyou ferme toujours la marche sur Charal après avoir du retourner aux Sables d'Olonne quelques jours après le départ.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile mer nature