La SNSM, une histoire de solidarité et de dévouement

Les bénévoles de la SNSM sont partout où se déroulent des manifestations en lien avec la mer, comme ici lors de The Bridge à Saint-Nazaire / © France Televisions - Evelyne Jousset
Les bénévoles de la SNSM sont partout où se déroulent des manifestations en lien avec la mer, comme ici lors de The Bridge à Saint-Nazaire / © France Televisions - Evelyne Jousset

Depuis que les hommes prennent la mer, le sauvetage a été une réalité douloureuse. D'abord avec les moyens du bord, puis par le biais de sociétés. Depuis 1967, composée de bénévoles, la SNSM s'est imposée en France comme la seule alternative. 

Par Evelyne Jousset

Sans moyens techniques et financiers, jusqu'au 19è siecle le sauvetage en mer sera une affaire de solidarité humaine. On prend le premier canot que l'on trouve pour aller porter secours aux pêcheurs ou aux plaisanciers pris par la tourmente. Et souvent le drame se rajoute au drame. 

C'est seulement après des dizaines de naufrages meurtriers comme l'Amphitrite en 1833, au large de Boulogne avec 130 personnes à bord et notamment 108 femmes et 12 enfants, comme celui de la Sémillante en 1855, au large de Bonifacio en Corse, avec à son bord près de 400 personnes, que l'on prend la mesure du sauvetage en mer et de la nécessité de créer un vrai service de secours. Dans la région, aussi, des naufrages ont marqué les esprits et contribué à la création d'un secours efficace. 

Des sociétés de secours en mer sont crées par les pionniers


C'est l’amiral Rigault de Genouilly, qui crée La Société centrale de sauvetage des naufragés, la SCSN,  le 12 février 1865. Immédiatement une station est ouverte en 1865 à Audierne et Saint-Malo puis à Groix, Roscoff et Ouessant en 1866 et au Conquet et sur l’île de Sein en 1867. Des régions qui ont payé un lourd tribut aux gens de mer. 
Parallèlement en 1873, la Société des hospitaliers sauveteurs bretons les HSB, est mise en place par Henri Nadault de Buffon. Une structure de forme associative. Partout sur le littoral français on installera des stations et ça tombe bien car les bains de mer sont en plein essor.  Déjà à cette époque ces deux structuresde secours vivent de dons. 

 

Fusion et création  de la SNSM


En 1967 les deux sociétés fusionnent pour devenir la Société nationale de sauvetage en mer, et conserve son statut de bénévolat. Contrairement à d'autres pays comme l'Angleterre où cette activité est complètement professionnalisée. l'association loi 1901 est reconnue d'utilité publique en 1970.

Aujourd'hui, la SNSM ce sont 218 stations de sauvetage réparties sur tout le littoral (187 permanentes, 31 saisonnières). Chaque station dispose d’un équipage de 10 à 40 bénévoles opérationnels. Parmi eux, 3 350 sauveteurs embarqués bénévoles interviennent jusqu'à 20 milles nautiques de la côte à partir de chacune des 218 stations de sauvetage de la SNSM.
 

Au service de la vie 


9 000 personnes ont été secourues, au large et depuis les postes de secours, par les Sauveteurs de la SNSM en 2017. La SNSM est la seule organisation agréée dédiée au sauvetage en mer en France.  Les centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage sont au cœur du dispositif de recherche et de sauvetage en mer avec Cross Etel et le Cross Corsen. 

Chaque année, 1 250 personnes passent au pôle national de formation de la SNSM de Saint-Nazaire. En situation réelle, des nageurs sauveteurs et des équipages viennent régulièrement améliorer leur formation. 
 

Une mission sans cesse réactualisée


Assurer une veille permanente des dispositifs de détresse, recevoir et analyser les messages de détresse, planifier les opérations de recherche et de sauvetage, actionner et coordonner les moyens les plus appropriés pour intervenir : navires  sur zone, canots de sauvetage, hélicoptères, etc...
Sur alerte du CROSS, le patron de l’embarcation des Sauveteurs en Mer la plus proche et la mieux équipée au regard des circonstances, réunit son équipage pour appareiller dans un délai de 15 à 20 minutes. Les Sauveteurs en Mer réalisent près de 50 % des interventions maritimes coordonnées par les CROSS.

 

Sur le même sujet

Les + Lus