Cet article date de plus de 6 ans

Talmont-Saint-Hilaire : un nouveau site de déconstruction automobile

Finie la casse traditionnelle où on essayait de trouver un rétroviseur ou une phare d'occasion. Une ancienne casse vient d'y lancer un centre de déconstruction automobile. Il n'en existe que 4 en France pour l'instant. L'objectif est de valoriser au maximum les véhicules.
Sur le parc à voitures, des véhicules accidentés ou hors d'usage attendent d'être déconstruits. Tous passent entre les mains de Yann, l'expert de la maison qui à l'œil.

Une fois vidé de tous ses fluides, le véhicule rejoint la ligne de démantèlement. D'un côté, les matériaux revendus au poids, de l'autre toutes les pièces réutilisables. Un  code barre, assure la traçabilité et éviter les fraudes. Chaque jour, 12 véhicules sont déconstruits. La cadence devrait doubler d'ici la fin de l'année. Avec ce nouvel outil de travail, la société Billaud, souhaite aussi se développer à l'international notamment avec la vente de moteurs.

Sur 6 kilomètres de rayonnage, 7 000 pièces référencées. Elles seront réutilisées soit par des particuliers ou des garagistes. Les compagnies d'assurances s'intéressent, de plus en plus, à ces pièces d'occasion. Au minimum deux fois moins cher que des neuves.

Les carcasses délestées en moyenne de 500 kilos sont ensuite broyées pour être recyclées. L'Europe impose désormais de valoriser 95% des véhicules.

Notre reportage en vidéo

(Elodie Soulard et Damien Raveleau)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
automobile économie environnement société