• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Vendée : Beaufou revit grâce à son ancienne forge

Soizyc, la patronne des "Forges" fait revivre la petite commune de / © Damien Raveleau France 3 Pays de la LOire
Soizyc, la patronne des "Forges" fait revivre la petite commune de / © Damien Raveleau France 3 Pays de la LOire

La petite commune rurale de Vendée, se désertifiait. En 1991, la municipalité a donc racheté la forge pour la transformer en café restaurant. La vie a repris au village notamment depuis un an avec l'arrivée d'une jeune gérante.

Par CD avec Thierry Bercault

8h30 ce dimanche  13 janvie rà Beaufou. Le bar restaurant du village ouvre ses portes, comme tous les matins. Soizic, la patronne, redonne vie à l'ancienne forge autour d'un feu de chéminée qui en réchauffe plus d'un dans ce village vendéen.

Les premiers clients arrivent dès 9 heures. Des habitués venus prendre un petit noir avant d'aller à la chasse. Pour eux, ce bistrot, c'est avant tout un lieu créateur de lien social : "Elle a rajeuni le bourg de Beaufou. Il y a une bonne ambiance", sourit Etienne accoudé au comptoir.

"Je ne les tutoie pas tous selon l'âge qu'ils ont mais globament oui. Eux il me tutoient, tous. Ils m'appellent par mon prénom comme si j'étais née ici", précise Soizic Rousseau la patronne, installée devant le percolateur.
 
"Il ne manquait rien, juste un bonne personne", ajoute Etienne en finisant son expresso. 

"Je prends soin d'eux, j'écoute ce qu'il me disent. Quand ils vont bien. Quand il ne vont pas bien. Ils repartent, ils ont le sourire". Pour Soizic, c'est tout ce qui compte


Depuis son arrivée en octobre 2017, la jeune gérante a su redynamiser l'établissement notamment en organisant des concerts. Jeunes, moins jeunes, hommes, femmes, tout le monde vient ici.

La clé de la réussite? Un commerce multi- services. On y trouve de tout ou presque : pain, timbres, produits d'épicerie. Bref, tout ce qui dépanne.
  
C'est en 1990 que la commune a eu l'idée de racheter le batiment à l'abandon, une ancienne forge. De gros travaux ont été entrepris pour le remettre en état, l'aménager et l'agrandir.

Coût de l'opération : 576 000 euros. Un investissement conséquent  mais nécessaire pour  Jean-Michel Guérineau, le maire de la commune : "Moi je préfère investir dans des choses qui fonctionnent et qui servent aux habitants. Je crois crois que c'est la l'essentiel".

Preuve que la désertification rurale n'est pas un phénomène inéxorable, 4 emplois ont été crées. En 20 ans, la population de Beaufou a presque doublé. Passant de 950 à 1800 habitants.

Notre reportage 

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus