• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Vendée : le championnat de France de jeu de dames se tient ce week-end

Le jeu version Blitz peut se jouer en une dizaine de minutes seulement / © France 3 PDL
Le jeu version Blitz peut se jouer en une dizaine de minutes seulement / © France 3 PDL

Jusqu'à dimanche, les meilleurs joueurs de dame s'affrontent en Vendée, à l'occasion du championnat de France. De 13 à 87 ans, ils s'affrontent pour accéder au championnat d'Europe à Sotchi, en Russie. 

Par Emma Derome

Le front plissé, les yeux mobiles, au maximum de leur concentration, les accrocs du damier peuvent faire trainer  jusqu'à 6 heures un match de haut niveau. Dans la commune de l'Hebergement, en Vendée, se tient du 11 au 19 août le championnat de France du jeu de dames. Une discipline souvent assimilée à un simple jeu d'enfants. En France, ils sont 900 licenciés.

Certains d'entre eux, de 13 à 87 ans, se rencontrent pendant une semaine lors d'un championnat national qui donnera au vainqueur le droit d'affronter les meilleurs, à Sotchi, fin novembre, pour le championnat d'Europe. Les Russes sont considérés comme les meilleurs joueurs au monde. 

"Les grands joueurs arrivent avec 10, 12 coups d’avance, explique Gabriel Vinet, du club du Damier Vendéen, l'organisateur du championnat. Ils ont bien calculé leur jeu, ils vont se faire prendre 5, 6, 7, 8 pions et à la fin, ils vont tout ramasser. C’est ça la stratégie du jeu de dames."

Mais pour cela, il faut pouvoir encaisser une longue semaine de duels : "C’est très fatiguant, il y a parfois des journées avec deux matchs, ce qui fait potentiellement 9 à 10 heures de jeu dans la journée", selon Jean-Lou Praud, natif de la Roche-sur-Yon, classé 20ème.

Un jeu qui prend du temps, mais surtout une passion, pour Serge Saladê, le doyen de la compétition : "Je préfère perdre une belle partie, plutôt que d’en gagner une trop simple." Un moyen également de se canaliser, pour le plus jeune, Pierre Lannoy, habituellement très actif, mais qui se calme devant les dames. "Bientôt, il pourra faire partie des meilleurs jeunes de France, estime son coach, Boris Darry, qui veut que son protégé se frotte davantage à des joueurs plus expérimentés. Pierre a une très bonne vision, mais il lui manque encore quelques acquis théoriques."

► Reportage de Vincent Raynal, Dominique Le Mée et Nicolas Guilbaud

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus