Vendée : le premier VacciBus en circulation sur les routes des Pays de la Loire

Le premier VacciBus des Pays de la loire circule depuis le jeudi 20 mai sur les routes de Vendée dans la communauté de communes Terres de Montaigu. Objectif : aller au plus près des personnes isolées et réaliser 100 vaccinations chaque jour.

Le premier VacciBus des Pays de la Loire est en circulation en Vendée. Il s'arrêtera dans les 20 communes de la communauté de communes Montaigu-Rocheservière.
Le premier VacciBus des Pays de la Loire est en circulation en Vendée. Il s'arrêtera dans les 20 communes de la communauté de communes Montaigu-Rocheservière. © Terres de Montaigu

En Pays de la Loire, c'est une première...Un bus circule sur les routes de Vendée et s'arrête dans les communes les plus reculées du territoire de Montaigu pour aller au plus près des personnes isolées. Le concept est déjà opérationnel ailleurs en France.

Après le déménagement de son centre de vaccination pour être en mesure de procéder à plus de 1 000 injections par jour, la collectivité Terres de Montaigu a donc mis en place, depuis le 20 mai, un espace de vaccination itinérant : le VacciBus.

"Depuis le 18 janvier, la communauté de communes de Montaigu a souhaité être un acteur important de la vaccination. Nous sommes montés en régime au fur et à mesure que les doses arrivaient. Nous avons commencé avec une petite centaine de doses, jusqu'à ce que nous soyons en mesure de pouvoir ouvrir un vaccidrome. C'est chose faite depuis dimanche dernier à Montaigu. Il permet de faire un peu plus de 1 000 injections par jour", explique Antoine Cherreau, président de la communauté de communes Terres Montaigu.

C'est ainsi que le dispositif itinérant est né en lien avec l'ARS des Pays de la Loire et la CPTS (Communauté Professionnelle Territoriale de Santé). "C'est vraiment un complément du vaccinodrome. Cela n'aurait pas de sens, si l'on avait pas du volume à côté. C'est un dispositif complémentaire", ajoute Antoine Cherreau.

Chaque commune traversée organise la vaccination

Le bus circulera pendant au moins six semaines, pour faire le tour des 20 communes concernées et réaliser les deux injections nécessaires. Pour l'instant du Pfizer, mais cela pourrait évoluer en fonction des livraisons.

"Nous avons démarré par les communes les plus éloignées comme Saint-Fulgent et nous laissons la main à chaque municipalité pour que ce soit les CCAS, les élus locaux, les acteurs sociaux qui identifient les besoins et aillent chercher ceux qui sont loin. Soit il y a une inscription en mairie, soit on vient directement s'inscrire au centre", précise Antoine Cherreau.

L'idée c'est de faire tomber les barrières de l'inscription, les barrières géographiques et les barrières numériques. C'est le symbole de la vaccination à domicile

Antoine Cherreau, président de la communauté de communes Terres de Montaigu

Une cinquantaine de personnes sont mobilisées chaque jour, entre les pompiers, les médecins, les infirmières, les bénévoles sur le vaccinodrome. Une équipe tourne chaque jour sur le vaccibus.

A partir du moment on nous nous sommes rendus compte que l'on était rendu à un volume très important et que nous risquions de passer à côté d'un certain nombre de personnes, soit en raison de leur âge, soit en raison de problématiques de mobilité, soit en raison de difficultés qu'il pouvait y avoir à s'inscrire sur Doctolib nous avons décidé d'agir. Donc, on s'est dit il faut absolument que l'on trouve le moyen d'aller au devant des gens.

Antoine Cherreau, président de la comunauté de communes Terres de Montaigu

ne démarche qui vient en complément des médecins généralistes : "Ils sont bien évidemment en mesure de vacciner. Nous cherchons à aller plus loin et à faire un certain volume. Jusqu'à une centaine de doses par jour."

Le véhicule est un minibus de la communauté de communes réaménagé. Il circule selon un planing organisé entre les communes.

Le centre de vaccination "Terres de Montaigu" a lancé son VacciBus depuis le 20 mai.
Le centre de vaccination "Terres de Montaigu" a lancé son VacciBus depuis le 20 mai. © Intercommunalité "Terres de Montaigu"

Le VacciBus permet des vaccinations de proximité sans rendez-vous (sous réserve du respect des critères d’éligibilité) et ça marche plutôt bien : "les horaires ont même du être aménagés car il y avait plus de candidats que prévu", constate le président de la communauté de communes.

Le Vaccibus à Chavagnes en Vendée ce mardi 25 mai 2021
Le Vaccibus à Chavagnes en Vendée ce mardi 25 mai 2021

Au cours des six prochaines semaines, le camion se déplacera deux fois dans chacune des 20 communes couvertes par la CPTS (Communauté Professionnelles Territoriale de Santé) de Terres de Montaigu pour des premières injections, puis y retournera pour les secondes injections 6 semaines plus tard.

L’information sur les jours de présence du VacciBus, les horaires et les lieux, sont diffusés par les mairies des communes concernées. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire il n'y a pas que les personnes les plus âgées qui sont en attente : "de nombreux salariés et actifs qui n'avaient pas encore trouver de créneaux prennent rendez-vous".

Les conditions de vaccination

Le VacciBus dispose de 50 doses journalières, les injections sont faites en fonction de l’ordre d’arrivée des personnes et d’une liste fournie par la commune.

A ce rythme là, entre le vaccinodrome de Montaigu et le Vaccibus qui sillonne la campagne, Antoine Cherreau espère que d'ici mi août "100 000 personnes seront vaccinées"

Au 21 mai, selon les chiffres de l'ARS , en Vendée 260 180 personnes ont reçu une première injection, 110 001, la seconde. Au total 1 276 795 personnes ont été vaccinées en Pays de la Loire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société transports covid-19