Vendée : de l'or sous les pieds

© D Raveleau
© D Raveleau

En 2014, Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement productif, souhaitait relancer l'extraction minière en France, notamment en métaux stratégiques. Depuis, plusieurs études ont été lancées sur l'hexagone. En Vendée, une société parie sur le filon de l'antimoine.

Par Damien Raveleau

Rochetrejoux est un village de 1000 habitants, situé au sud des Herbiers. Au début du XXème siècle, un filon d'antimoine a déjà été exploité pendant une vingtaine d'année. Rochetrejoux était alors l'un des plus grands gisements de France. Entre 1890 et 1910, le pays en était même le premier producteur mondial.

Si, aujourd'hui, il ne reste que quelques vestiges de ce passé minier, la mine pourrait être rouverte dans les années à venir. La société SGZ France a demandé à l'Etat l'autorisation administrative exclusive de réaliser des recherches de mines d'antimoine, d'or et d'argent notamment.

L'antimoine est aujourd'hui principalement utilisé pour son pouvoir anti-feu. On en retrouve dans des tissus ignifugés, des plastiques ou dans les peintures automobiles pour ralentir l'embrasement. La Chine est devenue le principal pays producteur d'antimoine. 

La prospection de SGZ France permettrait d'établir un diagnostic précis du sous-sol de 22 communes vendéennes ciblées : Bazoges-en-Paillers, Beaurepaire, Chauché, Chavagnes-en-Paillers, La Boissière-de-Montaigu, La Copechagnière, La Flocellière, La Rabatelière, Le Boupère, Les Brouzils, Les Herbiers, Mesnard-la-Barotière, Monsireigne, Mouchamps, Pouzauges, Rochetrejoux, Saint-André-Goule-d’Oie, Saint-Fulgent, Saint-Georges-de-Montaigu, Saint-Michel-Mont-Mercure, Saint-Paul-en-Pareds et Vendrennes pour superficie totale de 303 Km².

Carte des limites administratives de la recherche du PERM VENDRENNES / © SGZ France
Carte des limites administratives de la recherche du PERM VENDRENNES / © SGZ France


L'objectif pour la société SGZ France est de déterminer le potentiel d'exploitation des filons découverts au début du XXème siècle. Si les résultats s'avèrent encourageants, la Vendée pourrait ainsi voir renaitre l'exploitation de son riche sous-sol grâce à l'un des plus gros gisements d'antimoine français.

►REPORTAGE : 
 

L'antimoine en Vendée
Florent Cheval et Quentin Monge Géologues consultants, Patrick Maupard Directeur Général SGZ France, Christian Boissinot Maire de Rochetrejoux - France 3 Pays de La Loire - O. Quentin, D. Raveleau

 

Sur le même sujet

Eolienne couchée par la tempête à Bouin

Près de chez vous

Les + Lus