VIDÉO. "On ne peut pas vivre en accord avec ses convictions écologiques", en Vendée un couple de maraîchers installé dans des mobile homes menacé d'expulsion

Publié le
Écrit par Ludmila Zie, Céline Dupeyrat
durée de la vidéo : 01min 52
Habitat léger_problématique autorisation_exemple couple maraîchers Maché ©France 3 Pays de la Loire

Des mobile homes en guise de logements sur une terre agricole, c'est la solution trouvée par un couple de maraîchers bio. L'habitat léger n'est absolument pas en règle pour le maire de la commune de Maché, en Vendée. Originaires du Var, les deux trentenaires se sont installés en 2018. Ils ont désormais jusqu’à début novembre pour quitter les lieux.

Marine et Adrien vivent sur ce bout de terre depuis quatre ans, dans ce que l'on appelle "un habitat léger". Composée de deux mobile homes, la structure est installée sous un ancien hangar d'élevage de poulet. 

Un avantage pour le couple qui se loge à moindre coût, et vit à proximité de son lieu de travail.

"Nous sommes allés voir le maire pour expliquer le projet en lui disant : nous on a l'intention de s'installer, de faire du maraîchage bio. Par contre, on n'a pas les moyens d’acheter une maison en plus du terrain et de l'investissement qu'on va mettre derrière. Donc, est-ce-que ça vous pose problème l’habitat léger ?”, explique Adrien Caro, maraîcher.

Si l'ancien édile de la commune a laissé faire en 2018, pour le nouveau maire, cette situation ne pouvait être que temporaire.

"Lorsque j'ai pris mes fonctions de maire en 2020, j'ai reçu le couple pour leur expliquer le caractère illégal de cette situation. Et ce, tant sur l'urbanisme, parce que les mobile homes n'ont pas vocation à être dans un bâtiment d'élevage, c'est interdit, que sur l'assainissement", rappelle Frédéric Rager, Maire de la commune de Maché. 

La phytoépuration pour évacuer les eaux grises

La phytoépuration, c’est le système que le couple utilise pour évacuer les eaux grises. Un procédé naturel de dépollution des eaux usées, par les plantes.

"L'eau arrive directement de la douche ou de la cuisine dans un premier filtre qui est sous terre", explique Adrien en soulevant un tas d'herbes robustes et bien vertes. "Il faut croire que les plantes se plaisent bien", glisse le maraîcher.

Pour lui, pas de doute, l’habitat léger, une solution écologique et économique.

Le gouvernement nous invite à la sobriété via des écogestes. Mais quand il est temps de réformer en profondeur notre manière de vivre et d’habiter, qu'on ne permette pas aux gens qui le souhaitent de vivre en accord avec leur convictions écologiques, je trouve ça dommage !

Adrien Cano, maraîcher bio

"Aujourd'hui, il y a un problème de règles. Elles doivent être applicables à tous. Si demain ça change, ça changera pour tout le monde ! ", répond le maire de Maché.

Le couple doit retirer les mobile homes et supprimer le système d’assainissement avant début novembre. Sinon, il sera redevable de 50 euros par jour de retard. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité