• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Roms, “il y a urgence” selon les associations

Conférence de presse des associations de défense des Roms du 10 octobre 2012 à Marseille / © France 3
Conférence de presse des associations de défense des Roms du 10 octobre 2012 à Marseille / © France 3

Les associations de défense des Roms ont invité les journalistes à une conférence de presse mercredi 10 octobre à la Maison Méditerranéenne des Droits de l'Homme.

Par Muriel Gensse

La situation des Roms est désespérante 

Les Roms expulsés se trouvent dans une très grande précarité, et sont désormais en train de vagabonder, "ça devient désespérant", a réagi la représentante de l'association Rencontres Tsiganes, Caroline Godard.

Les voisins sont de plus en plus hostiles

Le communiqué des associations précise qu'à "Marseille, les familles roms de nationalité roumaine chassées par des "riverains excédés" de la cité des Créneaux le jeudi 27 septembre, puis expulsées par la police le mardi 2 octobre alors qu’elles avaient trouvé refuge dans un hangar désaffecté bd de Vintimille, font actuellement l’objet de nouvelles menaces ou agressions les laissant dans un climat de peur constant".
Caroline Godard déplore une "hostilité grandissante de la part des voisins. Les gens disent +on va faire comme aux Créneaux+, on sent qu'un verrou a été levé".

Roms Marseille Dosta ! Assez ! Parce qu'il y a urgence

"Parce qu’il y a urgence à (...) clarifier le rôle de la police dans le traitement des événements qui ont eu lieu aux Créneaux.

Parce qu’il y a urgence à ce que les pouvoirs publics changent radicalement de politique vis-à-vis des Roumains et Bulgares, pourtant citoyens européens, scandaleusement discriminés par des "dérogations transitoires"(...)
 
Parce qu’il y a urgence à mettre devant leurs responsabilités la plupart des élus qui, par leur passivité ou leurs positions xénophobes, contribuent à développer envers ces derniers migrants économiques un climat de haine et de rejet.

Parce qu’il est incompréhensible et inacceptable que la
préfecture ne mobilise pas les crédits européens
immédiatement disponibles destinés à aider les populations roms.

Parce qu’il y urgence à ce que se mobilise la société civile pour mettre un terme à ce déni des droits : droit de vivre dans le respect et la dignité, droit à l’éducation, aux soins, au travail, à l’hébergement, à la sécurité, droit à la libre circulation et installation pour tous.
DMCloud:7075
Conférence de presse sur la situation des Roms

Les intervenants 

Elisabeth Audouard, secrétaire générale du syndicat des avocats de France (SAF)
Jean-marc Bremond pour le collectif de solidarité avec les Roms (Marseille)
Patrick Canin du comité central de la LDH
Jean-Marc Coppola du Parti communiste français, Vice-président du Conseil général
Paul Daniel, Pastorale des migrants
Jean-Luc Debard, collectif de Gardanne
Anne Gautier du RESF 13
Jean-Paul Kopp, président de l’association Rencontres Tsiganes
Yves Loriette du bureau national du MRAP
Jean Sicard du Parti de gauche
Benoit Vandermaesen pour le syndicat de la magistrature (SM)

 



Sur le même sujet

Notre moniteur Alex Pollino revient sur les espèces croisées durant la balade sous-marine

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer