Marseille bat Nice et prend provisoirement la 2e place

Marseille est allé s'imposer à Nice 1-0 dimanche après-midi sur un but de Gignac lui permettant de chiper au moins provisoirement la 2e place à Lyon, qui accueille Sochaux en clôture de la 30e journée de Ligue 1.

Les olympiens à Nice - photo Afp - Valéry Hache
Les olympiens à Nice - photo Afp - Valéry Hache
Le club phocéen possède désormais un point de plus que l'OL, qui n'a cependant
besoin que d'un nul pour reprendre sa 2e place en vertu d'une meilleure différence
de buts. L'OM l'a emporté grâce à la 10e réalisation de Gignac, qui reprenait de la tête un corner de Valbuena (sa 9e passe décisive) dès la 15e minute. L'avant-centre a aussi perdu un face-à-face avec Ospina (37e), alors que la meilleure occasion niçoise est venue de... Fanni, l'arrière droit marseillais qui expédiait une tête sur son propre poteau (26e).

Bémol pour l'OM, la sortie de son défenseur central Nkoulou (74e), victime d'une
blessure musculaire à une cuisse, lui qui était jusqu'alors le seul joueur de champ
à avoir disputé tous les matches en intégralité. Nice de son côté, bien calé dans le premier quart du classement en 2013, avait l'occasion de s'installer pour la première fois de la saison sur le podium. Occasion manquée avec ce troisième revers en quatre matches, malgré le retour de blessure de son buteur Cvitanich.
Les deux équipes avaient bénéficié du nul de Saint-Etienne à Troyes samedi (2-2),
un résultat qui avait freiné les Verts, scotchés à leur 4e place alors qu'ils auraient
pu mettre la pression sur les deux équipes méridionales.

Mathieu Valbuena à Nice le 31 mars 2013 - photo Afp - Valery Hache
Mathieu Valbuena à Nice le 31 mars 2013 - photo Afp - Valery Hache

Vendredi, le PSG avait préparé de façon idéale son quart de finale aller de Ligue
des champions mardi soir contre le FC Barcelone en battant Montpellier 1-0 (but
de Gameiro), une victoire aux allures de passation de pouvoir entre le champion
en titre et le candidat le plus sérieux à sa succession. Ce derby Nice-Marseille se présentait dans un contexte tendu: les supporteurs marseillais avaient été interdits de déplacement pour cette rencontre par décret préfectoral et du ministère de l'Intérieur, décision contestée en vain par l'OM.

Les 800 places qui devaient lui revenir ont été finalement revendues à des supporteurs niçois, selon les deux clubs. Les joueurs phocéens portaient symboliquement un maillot avec l'inscription "Supporters marseillais présents" à l'échauffement. Quelques minutes avant le coup d'envoi, une violente algarade verbale s'est produite entre José Anigo, directeur sportif de l'OM, et Julien Fournier, directeur général de Nice et ancien membre de la direction marseillaise. Mais le match s'est déroulé, lui, dans un bon esprit.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter