Vaucluse : ce n'est pas encore le temps des cerises

Publié le Mis à jour le
Écrit par Robert Papin

La récolte des cerises a au moins 15 jours de retard. La faute à la météo et à un hiver qui a joué les prolongations retardant ainsi la floraison. Conséquence, toutes les variétés vont arriver au même moment sur les étals.

Habituellement, les étals de primeurs sont déjà garnis de cerises. Cette année, il faudra attendre encore deux semaines au moins pour en acheter, la récolte n'a pas encore commencé même dans le Vaucluse, premier département français producteur de cerises avec près de 4000 hectares plantés en cerisiers et une récolte annuelle de 10 000 tonnes environ.
Les 3000 producteurs du département sont impatients.
Le problème pour les agriculteurs c'est que les différentes variétés arriveront à maturiét en même temps. Alors que les années précédentes, elles se succédaient sur les étals. Cette année la saison des cerises sera donc très courte.

L'industrie agro-alimentaire devra également attendre
Une bonne partie de la récolte du Vaucluse est aussi réservée au confisage. Les vergers vauclusiens  s'étendent en particulier dans les vallées du Luberon et de la Durance, qui sont, de longue date, des zones dédiées à ce type de production.
Parmi les trois régions de production françaises de cerise, le Bassin Rhône Méditerranée représente près de 80% de la production nationale, le Grand sud-ouest 15% et le Val de Loire 6%.
La culture des cerises est en de longue haleine. Il faut attendre 8 ans après la plantation pour que le cerisier commence à produire. Et c'est entre 12 et 25 ans qu'il est le plus productif.
À partir de début mai, les arbres sont alors chargés de fruits ronds et charnus que l'on récolte à maturité optimale.

Reportage chez un producteur du Vaucluse de Claire Lacroix et Alban Poitevin
durée de la vidéo: 01 min 17
Le temps des cerises