Ligue1: 6ème journée : L'ASMonaco garde la tête froide, Paris SG prend date

© Photo : Franck Fife/AFP
© Photo : Franck Fife/AFP

L'ASMonaco, grâce au 5ème but de la saison de Falcao, a contenu (1-1) le Paris SG qui avait pourtant démarré fort avec un chef d'oeuvre d'Ibrahimovic, en clôture d'une 6ème journée de L1 qui voit l'ASM légèrement accentuer son avance au classement.

Par Yves Lebaratoux avec AFP

Entre les deux favoris pour le titre, c'est pour l'heure le statu quo, puisque deux points continuent de les séparer, comme avant cette journée. Les Monégasques (14 pts) ont désormais pour dauphins les Parisiens (12 pts) qui dépassent Saint-Etienne à la différence de buts (+5/+3). De l'eau coulera sous les ponts d'ici là, mais il faudra attendre le rendez-vous de la 24ème journée prévu le week-end du 8-9 février pour espérer voir l'un prendre l'ascendant sur l'autre.
Entre les deux super-puissances de la L1, on attendait en tout cas un duel de stars à tous les étages. Et en première période tout du moins on n'a pas été déçu du spectacle offert par un parterre de talents rarement vu dans l'histoire du championnat de France.
Et alors que les regards étaient tournés vers Edinson Cavani et Radamel Falcao, les deux nouvelles stars achetées à prix d'or cet été par le Paris SG (64 millions d'euros pour l'Uruguayen) et l'ASM (60 millions pour le Colombien), c'est le magicien Ibracadabra qui a fait un premier tour de magie, en ouvrant le score d'une superbe reprise en kung-fu (5ème).
Lancé sur orbite, le champion en titre a pourtant vite déchanté. D'abord avec la sortie sur blessure de Thiago Silva, touché aux ischio-jambiers de la jambe gauche (15ème). Dur pour le Brésilien qui fêtait dimanche son 29e anniversaire.
Et dur pour le PSG qui se faisait rejoindre au score cinq minutes plus tard par l'inévitable Falcao. Le Colombien, dans un registre de renard des surfaces, se jetait à point nommé au premier poteau pour couper un centre de Kurzawa (20ème).
Avec Cavani réduit à truster le côté droit de l'attaque parisienne et qui manqué deux balles de but dans les arrêts de jeu, c'est Ibrahimovic qui s'est montré le plus dangereux, manquant de cadrer une tête en bonne position et mal récompensé de ses tentatives osées comme sur cette reprise en première intention au ras du poteau qui a surpris tout le monde.
La seconde période, plus terne, a vu les deux équipes décliner physiquement et se contenter du partage des points. 
Dans les autres matches programmés plus tôt, il y a aussi eu du spectacle et des buts, puisqu'avec un total de 28 marqués ce week-end, la 6ème journée est pour la plus prolifique de la saison. 
Lyon, grâce notamment aux bannis de l'été Bafé Gomis et Jimmy Briand, a réagi après trois matches sans victoire en L1 aux dépens de Nantes (3-1). Réintégrés début septembre dans le groupe, l'OL n'ayant pas réussi à les transférer au mercato, les deux attaquants ont marqué et ont de fait été les artisans du succès de Lyon, qui a pourtant été mené au score.
Nice de son côté a brillamment étrenné son écrin flambant neuf de l'Allianz-Riviera en corrigeant Valenciennes (4-0). Cvitanich sur penalty (31ème), Bauthéac (44ème), la la bonne pioche belge Brüls (68ème) et Bosetti (73e) ont transformé la victoire en fête.
Les Aiglons, avec ce deuxième succès consécutif, grimpent à la 5ème place avec 11points, comme Rennes (6ème) qui a battu Ajaccio samedi, Marseille (4ème) étant lui tenu en échec à Bastia (0-0). Les Lyonnais, qui ont renoué avec le succès qui leur échappait depuis six matches toutes compétitions confondues, remontent à la 7ème place (10 pts).
Le premier match dominical a vu Lorient et Bordeaux, qui n'avaient chacun inscrit que trois buts en cinq matches, doubler leur total en un seul match (3-3), au terme d'une rencontre complètement folle.
Les Bordelais ont mené deux fois, comptant même pendant un quart d'heure deux buts d'avance en première période. Mais les Lorientais, proches du K.O., ont fini par revenir à la marque à l'heure de jeu par Diallo, pour un partage des points logique mais qui n'arrange personne : Lorient reste 14ème et Bordeaux demeure 17ème

REACTIONS A L'ISSUE DE LA RENCONTRE :


Claudio Ranieri (entraîneur de Monaco) : "C'était un bon match. Paris a bien joué mais Monaco aussi. On a essayé de gagner jusqu'au bout et je suis très satisfait. Je n'ai pas de regret. C'est important de pouvoir construire une idée de jeu. Je sais que Paris a beaucoup de qualités, plus d'expérience que nos joueurs. Donc je suis satisfait. On a beaucoup de jeunes sans expérience en L1. Je pense que ce match était vraiment très bon
pour nos jeunes. Il y a encore beaucoup de chemin à faire. Avant le match, j'étais très curieux de voir ce qu'allaient faire mes joueurs. Peut-être que certains jeunes avaient de la pression, c'est normal. Je pense que le prochain match sera meilleur en terme de jeu. Ce qui m'a le plus plu c'est la réaction après le but. C'était une très bonne réaction, beaucoup de courage, de force mentale. Ca, c'est bien. Cette équipe a un bel avenir. Avant le match j'avais dit aux joueurs que le résultat n'était pas important. Je vois sur la semaine, avec trois matches. Là c'est un bon match nul, maintenant on pense à Bastia mercredi. Parler du titre, c'est trop tôt. On verra à la moitié du championnat et alors je dirai. J'aurais aimé voir mon équipe garder un peu plus le ballon, jouer plus tranquillement, faire ce qu'on sait faire mais c'était très dur avec le pressing adverse. Mais Monaco a essayé de gagner ce match. La mentalité est bonne. Petit à petit, ça peut s'améliorer. Ce soir il y a eu pas mal de passes faciles ratées mais je crois que c'est normal. Je suis très satisfait de notre résultat
."

Falcao (attaquant de Monaco) : "Les deux équipes ont essayé de gagner et ont eu leurs chances, avec un nul à la fin. Ce résultat nous maintient en tête. Il nous a manqué de marquer le deuxième but. C'était un match assez ouvert. On a eu la force pour aborder ce genre de match difficiles et être en tête, alors qu'on n'a pas passé beaucoup de temps ensemble. (sa rivalité avec Ibrahimovic) Ma rivalité était avec les défenseurs, à essayer de les battre. (sur le foot français) C'est un foot très fort, physique, tactique. Ce soir contre Paris on a pu jouer un peu plus au foot, parce que le PSG a des joueurs de ces caractéristiques. (en tête du classement des buteurs) Oui, surtout parce que mon but permet à mon équipe de se maintenir à la première place".

Edinson Cavani (attaquant du Paris SG) : "Je ne sais pas si le résultat est juste. On garde une saveur amère parce qu'on s'est créé beaucoup d'occasions, mais c'est concrétiser qui fait la différence dans ce genre de match. Le football est comme ça, parfois ça rentre, parfois non. Il faut garder le positif de ce match, on a bien combiné, on s'est créé pas mal d'occasions. Il reste encore beaucoup à faire. On a beaucoup de joueurs offensifs, il faut bouger sur tout le terrain. L'important, c'est d'apporter à l'équipe".

Marquinhos (défenseur du Paris SG) : "Je me sens bien, après quatre mois sans match officiel. Le nul ? Le foot est comme ça, il n'y a pas de justice ou d'injustice. Mon équipe a fait un beau match. C'est aussi ce que nous a dit l'entraîneur. C'est un bon point, contre une équipe forte. (sur sa position) C'est difficile, il y a trois défenseurs centraux très forts, deux autres Brésiliens et un Français. Ca se dispute pour une place de titulaire, et c'est une bonne chose pour une équipe. J'apprends beaucoup en voyant jouer Thiago Silva".

Zoumana Camara (défenseur du Paris SG) : "Il y a un peu de déception, on méritait de l'emporter au vu des occasions qu'on s'est créées en deuxième mi-temps. Ce n'est jamais évident de rentrer dans ce genre de match, même si on veut toujours les jouer. C'est arrivé très vite, j'ai à peine eu le temps de m'échauffer. Il faut se conditionner mentalement, c'est ce que je fais dans la semaine à l'entraînement, j'essaie toujours de mettre de l'intensité et du rythme dans ce que je fais, ça ressemble un peu aux matches. (sur son statut de 4ème défenseur central) Ca va vite, une saison c'est long, il peut se passer beaucoup de choses. Avant le départ de Mamadou (Sakho) j'étais même cinquième, et puis aujourd'hui je me suis retrouvé à jouer un match important. Il faut toujours se tenir prêt à aider l'équipe".

James Rodriguez (milieu offensif de Monaco) : "On aurait pu faire mieux, mais c'est un point mérité pour tous. On est maintenant premier, mais Paris est proche. Ce nul sert, mais il faudra gagner à la maison pour valider ce point. L'équipe s'est toujours battue, et on a bien joué. (sur le bilan) Il est bon. Le foot français est difficile, il y a beaucoup de duels, mais nous avançons." 

Nasser Al-Khelaïfi (président du Paris SG) : "Aujourd'hui, on méritait de gagner ce match, mais nous n'avons pas eu de chance. C'était bien parti, mais après il y a eu cette blessure de Thiago (Silva), mais Camara a fait un grand match. Je suis toujours confiant en mon équipe".

Zlatan Ibrahimovic (attaquant du Paris SG, auteur de l'ouverture du score) : "On a commis une erreur et encaissé le but, mais on a aussi eu beaucoup d'occasions qu'on a ratées. Il y a eu un peu de confusion après la blessure de Thiago Silva. Après, on a repris le contrôle du match mais on n'a pas réussi à gagner ce match. Nous devons être concentrés sur chaque match parce que nous sommes les champions et que tout le monde veut battre le champion. Nous avons plus de pression qu'eux, mais nous n'avons pas d'excuse, nous devons gagner tous les matches. Ces deux équipes se battront pour le titre, c'est sûr. (sur sa relation avec Cavani) Ca vient, ça vient. Plus on jouera, et mieux on jouera et plus ce sera facile".

Blaise Matuidi (milieu du Paris SG) : "On a fait un très beau match, malheureusement il a manqué un but de plus que Monaco. On les a mis en difficulté, on a eu les occasions, mais on a manqué de réussite. On peut être content du match qu'on a fourni, un des meilleurs de ce début de saison. On est déçu du résultat mais pas du contenu. Il fallait aussi être vigilant derrière, on l'a été. On a eu un moment de flottement après la sortie sur blessure de Thiago Silva. Après avoir encaissé le but, on a remis la machine en route. Dans l'ensemble, je pense
qu'on a été meilleur qu'eux. Ils sont devant, on va penser à notre chemin à nous
".

Sur le même sujet

Les + Lus