“L'avantage fiscal et social de l'AS Monaco est de 70 millions d'euros”

Frédéric Thiriez , président de la ligue nationale de football et Dmitriy Ribolovlev, président de l'AS Monaco / © FRANCK FIFE / AFP
Frédéric Thiriez , président de la ligue nationale de football et Dmitriy Ribolovlev, président de l'AS Monaco / © FRANCK FIFE / AFP

Le rapporteur spécial du budget des sports à l'Assemblée nationale, Régis Juanico, a fait ses comptes. Dans Le Monde, il estime que l'avantage fiscal et social de l'AS Monaco par rapport aux clubs français de ligue 1 serait de 70 millions d'euros. Il propose la création d'un fonds de mutualisation. 

Par Olivier Le Creurer

Dans un entretien au Figaro ce matin, la ministre des sports, Valérie Fourneyron, a confirmé que les clubs de football seraient bien soumis  à "la taxe à 75 %":

"nous avons décidé de plafonner son montant à 5% en fonction du chiffre d'affaires des clubs. La mesure s'appliquera sur les revenus de 2013 et de 2014.

20 millions pour le seul PSG

Pour le député Régis Juanico (PS, Loire), l'impact financier serait de l'ordre de 40 millions d'euros, dont 20 millions d'euros pour le seul PSG... "Comme le fair-play financier, cette taxe est une mesure vertueuse qui encourage les clubs qui font des efforts de maîtrise de leur masse salariale."

"Un énorme avantage fiscal et social pour Monaco"

Le rapporteur spécial du budget des sports évoque ensuite le cas de Monaco :

" Oui, il y a un problème de distorsion de concurrence évident. Si le club était soumis à la législation française, le montant de la taxe serait de 20 millions d'euros...
Au-delà, Il existe un énorme avantage fiscal et social pour l'ASM que l'on peut estimer à 50 millions d'euros par rapport aux autres clubs de Ligue 1. Au total 70 millions, c'est l'équivalent du budget d'un club de haut de tableau !"


Créer un fonds de mutualisation

Et Régis Juanico poursuit:

"Si on veut préserver l'équité sur le terrain sportif vis-à-vis des concurrents de l'ASM, il faudrait que cet avantage soit effacé... ou compensé.
Pourquoi ne pas envisager un fonds de mutualisation du même montant qui serait redistribué aux autres clubs de Ligue 1 mais aussi au football amateur ?


L'AS Monaco n'a pas encore réagi à l'analyse du rapporteur spécial du budget des sports à l'assemblée nationale .Elle ne devrait pas améliorer ses relations avec les clubs français. Le club de la Principauté refuse de déplacer son siège social en France.

Sur le même sujet

Les + Lus