Pas de liens entre les affaires de saisies d'armes

Les armes de guerre retrouvées à Cabriès samedi 28 septembre ne seraient pas en relation avec les deux affaires précédentes de saisies d'armes.

Par Ghislaine Milliet avec AFP

Le parquet d'Aix-en-Provence a exclu lundi "à ce stade de l'enquête" tout lien entre la saisie d'armes effectuée samedi à Cabriès (Bouches-du-Rhône) et deux autres affaires similaires d'importance à Marseille la semaine dernière.
"A ce stade de l'enquête, aucun lien n'est effectué entre cette affaire et la saisie d'armes et la série d'interpellations effectuées la semaine dernière par la DIPJ à Marseille et en Corse", a indiqué le parquet dans un communiqué.
Samedi soir, la BAC d'Aix-Vitrolles a saisi dans un local, à Cabriès, trois armes de guerre (un fusil M16, un fusil à pompe et un pistolet-mitrailleur Scorpio), des chargeurs approvisionnnés, des silencieux, un gilet pare-balles ainsi que 30 kilos de résine de cannabis et 2,5 kilos de poudre de cocaïne.
Deux individus d'une trentaine d'années, qui se trouvaient près du local et avaient tenté de fuir lors d'un contrôle, ont été interpellés et placés en garde à vue, l'enquête étant confiée à la DIPJ de Marseille.
Le 23 septembre, une dizaine d'armes de guerre avaient été saisies dans un box, dans le 10e arrondissement de Marseille, "un arsenal hors du commun", selon une source proche de l'enquête.
Mardi, une quinzaine de personnes soupçonnées de trafic d'armes et de cocaïne avaient été interpellées à Marseille et en Corse, après des investigations menées depuis le début de l'année à la suite de la découverte, en janvier, dans les quartiers nord de Marseille d'un lieu où étaient stockées des armes et de la cocaïne.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus