Cet article date de plus de 8 ans

Pascal Garbarini, l'avocat des dossiers corses, remis en liberté

Pascal Garabini, l'avocat des dossiers corses, a été remis en liberté mercredi soir après sa garde à vue à Nanterre. L'enquête est menée pour "association de malfaiteurs, extorsion de fonds et blanchiment d'argent" concerne la bande ajacienne dite du "Petit Bar".
Pascal Garbarini, avocat réputé des dossiers corses est ressorti libre mercredi de sa garde à vue à Nanterre (Hauts-de-Seine), dans le cadre d'une enquête pour
association de malfaiteurs, extorsion de fonds et blanchiment d'argent.

Me Garbarini avait été placé en garde à vue en début de matinée dans les locaux de la police judiciaire où il avait été convoqué. Il en est ressorti libre en fin de journée,

aucune charge sérieuse n'ayant été retenue contre lui par les enquêteurs"


a déclaré son avocat, Me Henri Leclerc, du barreau de Paris, qui a "déploré au passage qu'on ait fait connaître médiatiquement sa garde à vue". 

Cette enquête ouverte à Marseille concerne la bande ajaccienne dite du "Petit bar" du nom d'un ancien café du centre de la Cité impériale qui sévit depuis une dizaine d'années également dans le trafic de stupéfiants.

Plusieurs membres de la bande du "Petit bar", dont le chef présumé, Jacques Santoni, 35 ans, qui a été incarcéré, ont été mis en examen la semaine dernière pour association de malfaiteurs, extorsion de fonds et blanchiment par un juge de la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille (Jirs, chargée des dossiers de criminalité organisée).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
banditisme