Des repreneurs belges pour la savonnerie du Fer à Cheval

Publié le Mis à jour le
Écrit par Karine Bellifa

L'une des dernières savonneries qui fabrique le véritable savon de Marseille va être reprise par des industriels belges installés à Hong-Kong. C'est le Tribunal de commerce de Marseille qui a tranché jeudi. Les postes des 24 salariés seront conservés.

La compagnie des détergents et du savon de Marseille (CDSM), une des dernières entreprises à fabriquer du savon de Marseille traditionnel, va être reprise par des investisseurs belges basés à Hong Kong, a indiqué son actuel PDG, Bernard Demeure. Le tribunal de commerce de Marseille a décidé d'accorder à ces investisseurs les rênes de l'entreprise, placée en redressement judiciaire. Les dossiers de deux autres repreneurs potentiels ont été écartés, un déposé par des Russes et l'autre par des entrepreneurs marseillais.

Une population asiatique friande du savon "made in France"

"Ce sont des gens qui connaissent très bien le marché asiatique, où ils sont basés depuis 30 ans", a confié M. Demeure.

Ils estiment que le savon de Marseille à une très bonne notoriété dans ces pays-là, dont une tranche de la population est très friande de ces produits d'importation made in France"


a-t-il poursuivi. Selon lui, les investisseurs envisagent un positionnement "moyen-haut de gamme" dans les réseaux de distribution en Asie. Ils reprennent l'intégralité de la CDSM, qui comprend, outre la savonnerie du Fer à Cheval, une activité de détergents.

Les 24 emplois conservés

Les postes des 24 salariés sont conservés et "si le développement est conformes aux prévisions, les emplois devraient se développer", selon M. Demeure, qui continuera à faire partie de l'entreprise. Il s'est dit satisfait de cette décision. "Mon souci premier était d'assurer la pérennité de cette activité, notamment la savonnerie. (...) On va pouvoir rassurer tout le monde, salariés, clients, fournisseurs", a-t-il commenté.

Trois autres savonneries font le savon de Marseille

Seules trois autres savonneries produisent encore le véritable savon de Marseille, deux à Marseille et une à Salon de Provence (Bouches-du-Rhône). Elles subissent la concurrence de nombreux produits d'importation estampillés faussement "savon de Marseille". Regroupées dans l'Union des professionnels du savon de Marseille(UPSM), elles tentent d'obtenir une "indication géographique" pour mieux se protéger des copies.