Blessé à l'épaule gauche, Florent Manaudou n'a pas le moral

Florent Manaudou avant le 400 m nage libre des Championnats de Dijon, le 8 décembre. / © ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Florent Manaudou avant le 400 m nage libre des Championnats de Dijon, le 8 décembre. / © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Blessé à l'épaule gauche, le champion du Cercle des nageurs de Marseille a du mal à se remettre de son forfait mercredi pour l'Euro 2013 en petit bassin. Il était venu pour gagner, il ne pouvait nager que sur son bras droit. 

Par Olivia Malongo avec AFP

Florent Manaudou est "miné" par son forfait pour l'Euro 2013 en petit bassin à Herning en raison de sa blessure à l'épaule gauche, a rapporté mercredi le directeur technique national, Lionel Horter.

Il était très très déçu. On aurait peut-être pu essayer d'attendre et de participer dimanche sur un 50 m papillon mais sa décision a été motivée par le fait qu'il était venu pour gagner"


a indiqué Horter, à la veille de la compétition.

Il ne veut pas s'aligner en compétition internationale sans être à son plein potentiel. Ça l'a miné, il était plutôt dégouté hier soir (mardi)".


Le champion olympique a dû renoncer aux championnats d'Europe après s'être blessé lors d'un échauffement à sec dimanche lors de la dernière journée des Championnats de France à Dijon, où il a amélioré tous ses temps et frôlé le record du monde sur 100 m libre.

L'encadrement n'a pas opté pour une infiltration

Lorsqu'on fait une infiltration, on doit avoir cinq jours de repos, ce qui menait à la fin de ces Championnats. Il est jeune, il a des tendons en bon état, qui s'enflamment vite mais qui répondent vite au repos et au traitement. On va pouvoir ne pas lui faire son infiltration"


a pour sa part souligné le médecin des Bleus, Jean-Loup Bouchard, qui a précisé que Manaudou "ne nageait que sur un bras" mardi matin. Pour son entraîneur à Marseille et entraîneur en chef de l'équipe de France, il n'était pas question de fragiliser son épaule avec une infiltration. "On préfère 2 semaines de repos plutôt que des processus qui cachent la douleur pour s'apercevoir plus tard qu'on a abimé le tendon. Il est jeune et a encore pas mal de choses à faire en natation. On est sur le coté précautions plutôt que risques", a dit Barnier.

Soupçons de dopage 

Interrogé sur des éventuelles suspicions de dopage que pourraient soulever ce forfait de dernière minute, Horter a balayé la question.

C'est pour ça que j'ai demandé au docteur de venir relater les choses. Sur l'échographie,
il y a clairement des lésions donc la question ne se pose pas".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus