Cet article date de plus de 7 ans

Un jeune de 21 ans tué d'une balle dans la tête à Marseille

Un jeune de 21 ans a été mortellement blessé d'une balle dans la tête dans la nuit de dimanche à lundi alors qu'il se trouvait dans un snack du 15e arrondissement. Le tireur casqué a pris la fuite à bord d'un deux roues.
L'homme a reçu une balle dans la tête alors qu'il se trouvait dans ce snack, rue de Lyon à Marseille (15e)
L'homme a reçu une balle dans la tête alors qu'il se trouvait dans ce snack, rue de Lyon à Marseille (15e) © France 3 Provence-Alpes
Il est  0h45 cette nuit lorsqu' un individu casqué fait irruption dans un snack de la rue de Lyon(15e), où se trouvent une dizaine de consommateurs. Armé d'un revolver de calibre 38, il tire une balle dans la tête d'un jeune homme avant de repartir sur un deux-roues conduit par un complice.
Pendant que la plupart des témoins prennent la fuite, les marins-pompiers de Marseille transportent la victime à l'hôpital de la Timone, où elle décède sans avoir repris conscience peu avant 2h30.
Il s'agit du premier mort par règlement de comptes de l'année.
L'homme abattu était connu pour plus d'une quinzaine de délits, "violences aggravées, usages de stupéfiants et vols par effraction", a détaillé à l'AFP le procureur de la République Brice Robin.
Le parquet a confié les investigations à la brigade criminelle de la PJ, déjà saisie de plusieurs assassinats similaires.

Samia Ghali réagit

"Ca s'est fait de manière brutale, tellement inhumaine, dans un lieu de rencontredes jeunes du quartier. Tout le monde est sous le choc, il aurait pu y avoir desdégâts collatéraux", a réagi lundi matin la sénatrice PS Samia Ghali, maire dusecteur. Selon elle, le jeune homme, issu d'une famille turco-algérienne, était originaire du quartier de la Cabucelle (15e).
Face à ces meurtres à répétition qui endeuillent ces quartiers, Samia Ghali a réclamé "l'installation rapide des caméras de vidéosurveillance sur les grandes avenues" ainsi que des renforts policiers. "On n'a pas aujourd'hui apporté toutes les réponses, même s'il y a la volonté de faire bien", a-t-elle dit en référence aux mesures annoncées l'an passé par le gouvernement pour endiguer la violence à Marseille.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers règlements de comptes