Coupe de France : amère défaite pour l'OM face à Nice

© Anne-Christine Poujoulat/ AFP
© Anne-Christine Poujoulat/ AFP

Battu d'un point au terme d'une rencontre au" scénario de folie ", l'OM est sorti de la Coupe de France en sézieme de finale. L'OM détenait 10victoires en Coupe de France. Un record

Par Hélène Bouyé

Une semaine après s'être fait éliminé par Nantes en quarts de finale de la Coupe de la Ligue (3-4), l'OGC Nice poursuit l'aventure en Coupe de France en écartant l'Olympique de Marseille (5-4) mardi au Vélodrome, en seizième de finale de l'épreuve. C'est encore une fois au terme d'un scénario de folie que les "Aiglons" ont mis un terme à soixante ans de disette face au détenteur du record de victoires (10) en Coupe de France.

L'OM a cru entretenir ses espoirs d'épopée. Mais, après une rapide ouverture du score signée André-Pierre Gignac (3), Alexy Bosetti (4) et Neal Maupay (18) profitaient
des deux premières grosses erreurs défensives pour donner l'avantage aux Niçois. Le second but azuréen était marqué alors que les "Aiglons" étaient à dix sur le terrain, Luigi Bruin étant sorti sur KO. Il cédait sa place à Grégoire Puel quelques minutes avant que Florian Thauvin, d'une belle frappe enveloppée, ne permette à l'OM de revenir à hauteur, sur coup franc (24).
Les Marseillais croyaient siffler la fin de la récréation. La suite était une série d'offensives sur le but de Mouez Hassen. Gignac et Thauvin, les deux buteurs provençaux, avaient plusieurs ballons pour redonner l'avantage à leur équipe. Mais le jeune gardien stagiaire réussissait de beaux arrêts. Quand il n'était pas secondé par Thimothée Kolodziejczak (38) sur une tête placée de Florian Thauvin. Mais une nouvelle grosse erreur de défense permettait à Grégoire Puel de redonner l'avantage aux Niçois avant le repos, ce dernier bénéficiant de la complicité involontaire de Souleymane Diawara (45).
Le dernier mot à Abriel 
Pour l'OM, le cauchemar n'était pas terminé. Alors que Gignac avait une nouvelle balle d'égalisation, dès le retour des vestiaires, sur un contre, Neal Maupay se retrouvait en pleine surface de réparation. Fauché par Alaixys Romao, il obtenait un penalty transformé par Christian Brüls (51). Au fil des minutes, Nice se rapprochait d'un exploit historique. Le dernier succès aux dépens des Marseillais en Coupe de France remontant à la finale de 1954 (1-0), les "Aiglons" s'apprêtaient à effacer 60 ans de disette.
Le match devenait totalement fou. Marseille tentait le tout pour le tout. Relancé par un second but de Gignac (58), après avoir réclamé en vain deux penalties pour des fautes de main dans la surface azuréenne, l'OM poussait pour au moins arracher une prolongation. Mais le dernier mot revenait à Fabrice Abriel. Sur une nouvelle bourde de la défense marseillaise, le capitaine azuréen inscrivait le cinquième but, synonyme d'exploit pour le "Gym". La messe était alors dite. Même si, à l'entame du temps additionnel, Souleymane Diawara inscrivait un quatrième but marseillais, la qualification ne pouvait plus échapper aux Niçois.

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus