Midem: l'abonnement aux sites de streaming ne convainc pas les Français

Une femme écoute de la Musique au Midem, à cannes, le 2 février 2014 / © VALERY HACHE / AFP
Une femme écoute de la Musique au Midem, à cannes, le 2 février 2014 / © VALERY HACHE / AFP

Le Midem s'ouvre avec une note d'espoir pour les professionnels de la musique. En France le marché du disque a progressé de 1% l'an dernier,  une première depuis 2002. Mais le streaming en ligne peine toujours à convaincre. D'après un sondage, moins de 10% des Français ont souscrit un abonnement.

Par POC avec AFP



Alors que les ventes en téléchargement ont reculé en 2013 en France et aux Etats-Unis, l'industrie musicale compte sur le développement du streaming par abonnement pour devenir le nouveau relais de croissance du secteur. Mais dans l'Hexagone la musique dématérialisée ne convainc pas. La faute peut-être à des prix toujours trop élevés.
D'après une étude réalisée par Ipsos MediaCT pour la Sacem et publiée le 2 février, seulement 8% des personnes interrogées déclarent avoir souscrit un abonnement pour écouter de la musique en ligne. Les français préfèrent les offres gratuites et surfent principalement sur YouTube (86%). Le site de vidéo arrive loin devant Deezer (58%) ou Spotify (17%).

Le streaming, qui permet d'écouter de la musique sans la posséder, en s'abonnant ou en passant par des sites gratuits et financés par la publicité, attire les investisseurs.
"C'est un marché qui va se développer parce qu'il va se segmenter par la qualité du son, de la recommandation, par les goûts musicaux, la catégorie socio-professionnelle du public... Je pense que l'abonnement pourrait commencer très bas et monter beaucoup plus haut qu'aujourd'hui", affirme le Pdg de Qobuz, Yves Riesel.


Une écoute qui rapporte peu aux artistes

Mais une écoute rapporte beaucoup moins qu'un téléchargement aux maisons de disques, qui négocient âprement les droits que doivent leur reverser ces services à l'équilibre économique très fragile. Cet automne, la fronde a conduit Spotify à lever, un peu, le voile sur ce qu'il reversait aux artistes : en moyenne 0,007 dollar (0,005 euro) par écoute.


Inauguré par Aurélie Filipetti, ministre de la Culture, le 2 février, le Midem se tient à cannes jusqu'au 4 février.

Pour en savoir plus :
Le Midem s'ouvre sur fond de reprise du marché du disque (Le Monde)
Nouveau départ pour le CNC de la musique (Le Figaro)

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus