Coupe de France: l'AS Monaco vainqueur du derby face à l'OGC Nice

L'AS Monaco a dû batailler sans briller jusqu'à la 114e minute pour accéder en quarts de finale de Coupe de France face à un OGC Nice réduit à dix en seconde période, mercredi à l'Allianz Riviera (1-0). En quart de finale, les Monégasques affronteront Lyon ou Lens les 25 ou 26 mars.

Berbatov qualifie Monaco face à Nice
Berbatov qualifie Monaco face à Nice © VALERY HACHE / AFP
L'ASM, finaliste en 2010 et actuel deuxième du championnat, doit son billet pour les quarts au Bulgare Dimitar Berbatov qui, pour sa deuxième entrée en jeu, a justifié le choix surprise de Claudio Ranieri, confronté à la longue absence de Radamel Falcao, opéré du genou.

Trop peu d'occasions

L'équipe monégasque largement remaniée par rapport à son nul devant le PSG s'est montrée très dominatrice durant les quarante cinq premières minutes (60% de possession dans le premier quart d'heure) avec un pressing généreux témoignant de l'appétit des Isimat-Mirin, Echiejile, Obbadi ou Martial, tous sur le banc dimanche.
Mais faute d'aisance technique et de fluidité dans les transmissions, Toulalan et ses partenaires n'ont pas eu trop d'occasions. Une frappe non cadrée d'Ocampos après deux mauvaises relances niçoises (9), une frappe à bout portant de Martial que le gardien Hassen a dégagée en corner (17) ou une autre de Ferreira Carrasco, assez discret par ailleurs, dégagée en deux temps (43): c'était trop peu alors pour intimider des Aiglons en quête de rachat après leur non-match de Valenciennes (défaite 2-1).

Nice, avec Bauthéac au poste inédit de meneur, a certes peiné dans le jeu, mais pas dans la générosité et la combativité. Kolodziejczak, latéral gauche, a effectué un slalom entre trois Monégasques à 40 mètres et a trouvé un relais avec Maupay mais n'a pas assez appuyé sa frappe (35) au point de penalty pour inquiéter Romero, le gardien monégasque des Coupes.


Berbatov surgit au bout de la nuit 

Peu après la reprise, Nice a perdu Kolodziejczak, expulsé (57e) sévèrement après avoir fait le geste de mettre la main sur le visage de Carvalho, le défenseur portugais qui venait de pousser Maupay dans la surface. Claude Puel a réorganisé alors ses forces en 4-4-1 avec l'entrée en jeu d'Amavi en défense à la place d'un joueur offensif, Bosetti.
Mais en dépit de leur supériorité numérique et des renforts de Berbatov puis J. Rodriguez et Rivière, les Monégasques n'ont guère été plus précis qu'avant la pause alors que Nice semblait plus à l'aise dans la construction. Mais toujours pas de but...
A ce compte, la seconde période a laissé place à la prolongation. Et on s'acheminait vers la séance des tirs au but quand la dernière recrue monégasque, Berbatov, engagé libre pour cinq mois, a taclé du bout du pied un long centre d'Ocampos: Monaco était en quarts de finale.
Pour les Niçois, qui n'ont pas démérité, la fin de saison sans objectif risque d'être longue.


Déclarations:

Claudio Ranieri (entraîneur de Monaco): "Je savais que ce match serait difficile, je l'avais d'ailleurs annoncé. Nous avons d'ailleurs travaillé les penalties ce matin. Nice a été meilleur à dix qu'à onze. J'avais noté que notre adversaire a réalisé pratiquement les mêmes performances que nous à domicile. En visionnant son match à Marseille aussi, j'ai vu une équipe très dangereuse en contre. J'ai fait beaucoup de roulement d'effectif à Nice parce que Monaco doit jouer à fond les trois matches de la semaine (PSG, Nice, Bastia samedi). Dimitar Berbatov a apporté le but. Je lui ai demandé de jouer entre les lignes, il l'a bien fait"

Claude Puel (entraîneur de Nice): "Il y a beaucoup de frustration. Mes joueurs ont failli être héroïques, ils ont tout tenté. En première période, il y a eu beaucoup de déchet dans notre jeu, nous rendions le ballon trop vite. Ensuite, en infériorité numérique, nous avons mieux maîtrisé le jeu et nous avons fait des choses intéressantes qui méritaient un meilleur dénouement. J'ai vu furtivement les images de l'expulsion de Timothée Kolodziejczak. Je demande à les revoir car cette sanction me semble sévère. Nous le défendrons comme il se doit car le carton rouge aurait pu être inversé. Je pense à la semelle de Carvalho sur Maupay et à sa simulation. Il va falloir se reconcentrer vite sur Nantes. On ne lâche rien."


Tirage au sort des quarts de finale de la Coupe de France:
Cannes (CFA) - Guingamp (L1)
Moulins (CFA) - Angers (L2)
Monaco (L1) - Lens (L2) ou Lyon (L1)
Rennes (L1) - Lille (L1)

Matches les 25 et 26 mars
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe de france sport football ogc nice as monaco
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter