• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Fréjus : La droite républicaine se déchire sous l'oeil goguenard du FN

Chronique d'une défaite annoncée; la droite républicaine a sorti la boîte à gifles et se tire, une nouvelle fois, une balle dans le pied. A moins d'un improbable "rabibochage" entre le maire sortant : Elie Brun et son ex-adjoint : Philippe Mougin, David Rachline (FN) sera élu...dans un fauteuil! 

Par Yves Lebaratoux

Philippe Mougin (UMP) :



Médecin issu d'une vieille famille fréjusienne, ex-pilier de la majorité municipale, dont il était 8 ème adjoint et délégué au tourisme, Philippe Mougin a préféré prendre ses distances et ne plus apporter sa caution au fonctionnement actuel de la ville.

"J'ai décidé de rendre mes délégations d’adjoint au maire, car la gouvernance de la ville doit être changée".

Il dénonce "l'endettement de la troisième ville du département, ainsi que les querelles intestines entre élus et les rivalités entre élus et fonctionnaires".












Philippe Mougin entraîne, dans son sillage, Jean-Claude Tosello, fidèle parmi les fidèles du maire et plusieurs autres élus.

Parmi les axes de son programme, Philippe Mougin envisage "une révision du Plu (Plan local d’urbanisme) en fonction des projets". Il ne souhaite pas "chambouler l’environnement, ni densifier l’habitat". Il veut "mieux intégrer les logements sociaux dans une réflexion globale et ne pas augmenter les impôts plus que le taux d’indexation sur le coût de la vie". 

L'UDI a choisi de soutenir Philippe Mougin.

Voir le site de Philippe Mougin 

Elie Brun (DVD) :

 

Maire de Fréjus depuis 1997, conseiller général du Var pour le canton de Fréjus et 1er vice-président de la Communauté d'agglomération Var Estérel Méditerranée, Elie Brun, 65 ans, est avocat de profession,
Élie Brun devient sénateur du Var le 19 avril 2008, à la suite de la nomination d'Hubert Falco au gouvernement. Membre de la commission des lois et du groupe UMP, il quitte le Sénat le 13 décembre 2010, lorsque Hubert Falco, sorti du gouvernement un mois plus tôt, retrouve automatiquement son siège.

Affaibli par une décision de justice...
Placé en garde à vue en mars 2013, jugé fin 2013 pour prise illégale d'intérêts, il est condamné en janvier 2014 à 5 ans d'interdiction de droits civiques et à 20.000 euros d'amende. Il fait appel afin de pouvoir se présenter aux municipales. Il se présente sous l'étiquette divers droite, l'UMP lui ayant refusé l'investiture.

Et plein de projets...
Elie Brun fait comme si de rien n'était. Il fourmille de projets pour "sa ville" : "Restructuration du front de mer, pérennité du Roc d'Azur, activités à la Base nature, pont de La Galiotte à Saint-Aygulf, réhabilitation du centre-ville..."

Sophie Parent : Démission de l’UDI, soutien à Elie Brun, mais pas de présence sur sa liste :

Ma responsabilité est de ne pas diviser mais de rassembler pour contrer le FN, c’est pourquoi j’ai lancé un appel il y a quelques jours. Seul Elie Brun a répondu. Ce dernier nous propose d’ouvrir sa liste déjà renouvelée et de venir compléter ses projets. Elie Brun n’est pas investi UMP et l’UDI a passé un accord avec l’UMP qui l’inféode au niveau national, je me vois dans l’obligation de démissionner de l’UDI pour prendre la meilleure position pour le bien de Fréjus : rejoindre Elie Brun.

"C’est une nécessité de montrer nos valeurs et nos compétences, je pense que c’est un effort dans une réunification partielle de la droite. Ma liste "Fréjus j’y crois" sera représentée". Voir le site de Sophie Parent

Voir le site d'Elie Brun

Philippe Michel (DVD) :

 


Ex- assistant parlementaire de François Léotard, ex- directeur de cabinet du Maire de Fréjus de 1998 à 2007, Philippe Michel, 43 ans, a incontestablement de l'ambition. Il pensait, à l'occasion des législatives, s'imposer comme chef de file de la droite fréjusienne. Un flop : 6,48 % des suffrages au 1er tour (9,88 % à Fréjus). Un tel revers serait de nature à refroidir les ardeurs, pas Philippe Michel qui reporte ses espoirs sur les prochaines municipales : "Mon ambition est de succéder à Elie Brun, martèle-t-il. Mais j'exclus de me présenter contre lui." Pour le moment, c'est le cas, en attendant peut-être des rebondissements....et un rapprochement avec Elie Brun :  "L'un comme l'autre, nous sommes blessés par notre rupture politique",

Voir le site de Philippe Michel

Elsa Di Méo (PS) :

 

Mauro Colagreco, chef du restaurant Mirazur à Menton / © MAX PPP
Mauro Colagreco, chef du restaurant Mirazur à Menton / © MAX PPP
Elsa Di Méo, 30 ans, analyste financière, s'encarte au PS au lendemain du 21 avril 2002. Proche de Bertrand Delanoë, elle est, depuis 2008, conseillère municipale et régionale. Elle aime porter le fer, là où cela fait mal. Elle se plaît à dénoncer "un climat d'affairisme et de copinage", qui, selon elle, serait de mise à Fréjus.
"Ce fonctionnement" lui vaut quelques solides inimitiés, en particulier celle du maire sortant qui la qualifie "d'hystérique".
Ambitieuse, déterminée, Elsa Di Méo entend jouer un rôle lors de ces municipales, obtenir un bon score qui lui permettrait, selon elle, d'être "le rempart contre l'extrême droite". 
Pas certain que cela ne produise l'effet inverse...

Voir le site d'Elda Di Méo

David Rachline : (FN)
 

© Page Facebook de David Rachline
© Page Facebook de David Rachline


 

25 ans, conseiller municipal d'opposition depuis 2008, conseiller régional depuis 2010, David Rachline s'est déjà fait remarquer. Aux cantonales de 2011, la, plume de Marine Le Pen sur Twitter a "bousculé" Elie Brun avec 48,50 % des voix au 2ème tour. 
Candidat dans le cadre du Rassemblement Bleu Marine (RBM) aux élections législatives de juin 2012, dans la 5ème circonscription du Var (Fréjus-Saint-Raphaël), David Rachline se qualifie au second tour avec 25,56 % des suffrages exprimés (13261 voix), devant le Parti socialiste et en 2ème position parmi 9 candidats. Il perd toutefois au second tour, en duel contre le député sortant UMP Georges Ginesta, récoltant 40,36 % des suffrages (16888 voix).

Dans ses discours, David Rachline insiste sur la notion de "renoncement", "renoncement" de ses adversaires UMPS et de "leur campagne de caniveau." 
"Oui, ce sera le retour d'une véritable vision et de la concertation entre les élus et les salariés de la ville. Oui, ce sera la fin des promotions de complaisance, oui ce sera l'évolution au mérite, ce qu'attendent les salariés de la ville et les Fréjusiens".
Pour lui, Fréjus et Brignoles, même combat!

Est-ce le fait qu'il soit passionné de Formule1, toujours est-il que David Rachline file à toute vitesse et espère bien doubler tous ses adversaires dans la dernière ligne droite...

Voir le site de David Rachline

Léo", petite musique en sourdine :

1er magistrat pendant 20 ans de 1977 à 1997, François Léotard fustige la politique et le comportement du maire sortant, qui fut pourtant son dauphin et qu’il a contribué à porter aux commandes de la cité antique.

Pour lui, Philippe Mougin "est le meilleur pour redresser la barre du bateau ivre qu’est devenue Fréjus». Une ville dont il considère la situation financière catastrophique au point de demander à l’Etat de prendre ses responsabilités et de la placer sous tutelle".








 

Pas certain que ce soutien soit de nature à faire plaisir à Elie Brun....

Philippe Mougin et Elie Brun se retrouvent, de leur fait, sous le feu et la mitraille. David Rachline, en embuscade, compte les coups et blessures. Il n'est pas impossible qu'il porte le coup de grâce le 30 au soir...

 

 

Le journal de campagne

Journal de campagne : Fréjus
Reportage : N. Layani - Y. Fournigault - A. Taba


Voir La Voix est Libre du samedi 8 /2/2014

(débat sur Fréjus à partir de 34 minutes)



Sur le même sujet

Philippe Vardon (RN) explique pourquoi il veut être le prochain maire de Nice

Les + Lus