Bannière résultats municipales

Jean-Claude Gaudin ne veut pas débattre "avec des pieds nickelés"

Le maire de Marseille refuse de participer au débat de l'entre-deux-tours prévu jeudi sur notre antenne. Ce débat devait réunir outre Jean-Claude Gaudin, Patrick Mennucci et Stéphane Ravier. Les candidats socialiste et frontiste critiquent cette décision.

Jean-Claude Gaudin à la sortie de sa permanence mercredi.
Jean-Claude Gaudin à la sortie de sa permanence mercredi. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, dont les listes sont arrivées largement en tête au premier tour des municipales, a annoncé mardi qu'il refusait de participer à un débat télévisé avec ses adversaires avant le 2ème tour, une décision vivement critiquée par ces derniers. Interrogé ce mercredi matin sur France Inter, Jean-Claude Gaudin explique son choix de ne pas débattre avec ceux qu'il appelle "des pieds nickelés" :

Pourquoi voulez-vous que je fasse un débat avec M. Mennucci et M. Ravier ? L'un,je le distance de 14 points, et l'autre de 17 points. Qu'est-ce que vous voulez que j'aille faire avec ces pieds nickelés, qu'est-ce que j'ai besoin de leur dire ?"








durée de la vidéo: 00 min 26
Réaction de Jean-Claude Gaudin

"Un débat à deux, je l'aurais sans doute accepté, mais c'est un débat à trois. Deux types contre moi qui disent que tout ce que j'ai fait est pourri !", a-t-il
déclaré.  "Pendant six ans, j'ai débattu au conseil municipal avec M. Mennucci, pour le reste je décide comme je veux. Les Marseillais m'ont approuvé, les Marseillais me soutiennent, ils ont fait un désaveu cinglant vis-à-vis des socialistes et du gouvernement qui s'est mêlé de tout", a encore relevé M. Gaudin.

"Les diatribes complices du FN  et du PS"

"Le débat démocratique des élections municipales n'a pas besoin de donner en spectacle les mêmes arguments incessants et inopérants, voire les diatribes complices du FN et du PS contre mon bilan et mon projet, et contre le sentiment majoritaire des Marseillais", a ajouté l'élu UMP, considérant que ses résultats du premier tout "posent dans des termes nouveaux et différents la question d'un débat télévisé".

"Une alliance scélérate avec Jean-Noël Guérini"

Les listes de M. Gaudin, qui a refusé tout débat depuis l'ouverture de la campagne, ont obtenu 37,64% au premier tour, devant celles du FN (23,16%) et du PS (20,77%). Le candidat socialiste a immédiatement réagi à cette décision, concernant ce débat qui devait être diffusé jeudi.

"M. Gaudin invoque pour cette dérobade un changement de "conditions politiques.

La réalité, c'est que Jean-Claude Gaudin n'assume pas son alliance scélérate avec Jean-Noël Guérini sur laquelle il a peur de devoir s'expliquer devant les Marseillais. Depuis des mois, le maire de Marseille a menti sur ses relations avec le président du Conseil général multi-mis en examen, notamment pour association de malfaiteurs"


a dénoncé M. Mennucci dans un communiqué titré "Le mensonge et la honte".

durée de la vidéo: 00 min 56
Réactions de Stéphane Ravier et de Patrick Mennucci

"C'est navrant"

Le candidat PS fait allusion au rapprochement officialisé mardi entre la listeGaudin et celle de la maire PRG du 2e secteur Lisette Narducci, une proche de M. Guérini, ex-homme fort du PS local, président du conseil général des Bouches-du-Rhône en voie d'exclusion du PS en raison de ses ennuis judiciaires et ennemi politique de M. Mennucci.

Depuis le début, Jean-Claude Gaudin fuit le débat, il ne veut pas qu'on le contrarie. Recevoir son dépôt de bilan lors d'un débat l'aurait sans doute conduit à une attitude moins ronde que celle qu'il veut bien donner. La moindre des choses, après 19 ans de mandat, c'est de rendre des comptes. C'est navrant, mais cela ne m'étonne pas"


a regretté de son côté Stéphane Ravier.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter