Cet article date de plus de 7 ans

Coupe de France: l'En Avant Guingamp n'est plus d'attaque

Pour passer l'obstacle Monaco, mercredi (21h) en demi-finale de la Coupe de France, l'En Avant Guingamp devra retrouver l'efficacité qui lui fait défaut et explique en grande partie sa mauvaise passe actuelle.
"Jamais nous n'avons concédé autant d'occasions à un adversaire": après la victoire de son équipe à Guingamp le 5 avril (2-1), l'entraîneur montpelliérain Rolland Courbis avait bien résumé la situation actuelle de l'EAG, qui reste sur quatre défaites de suite en L1 avec un seul but inscrit.

A domicile face à Lyon (0-1, le 23 mars) et Montpellier, comme à Lille (0-1, le 30 mars) et, à un degré moindre, à Nantes dimanche dernier (0-1), les Guingampais ne sont en effet pas parvenus à concrétiser leurs occasions.

"Chez nous, il y a de la précipitation. On a une telle envie qu'on se loupe. Il va falloir qu'on s'améliore offensivement car on ne peut pas louper autant d'occasions en un match", explique l'attaquant Mustapha Yatabaré.


Gestion  psychologique

Une défaillance sur laquelle l'entraîneur guingampais Jocelyn Gourvennec a remis le doigt tout au long de la semaine dernière: "J'ai eu une semaine plus chargée en gestion psychologique. J'ai réuni tous les joueurs offensifs, on a discuté, j'ai fait parler tout le monde, pour avoir la meilleure photo possible de leur état. Voir comment ils se sentent, qu'est-ce qui leur pose problème."


Personne derrière Yatabaré

"Ensuite, le reste de la semaine, j'ai parlé avec chacun de manière individuelle. Je trouve que les gars sont bien dans leurs baskets. Il y a certainement des petites choses à lever, mais il faut garder le cap et la confiance, c'est important pour un joueur offensif", a ajouté l'entraîneur.

Avec 10 réalisations en Championnat (16 toutes compétitions confondues), Yatabaré est le seul joueur de Guingamp à avoir inscrit plus de trois buts cette saison, total atteint par Younousse Sankharé, un milieu défensif, ainsi que Claudio Beauvue et Thibault Giresse, deux joueurs de couloirs.
Cette statistique explique, notamment, le fait qu'aucun attaquant ne s'est véritablement imposé aux côtés de Yatabaré dans le 4-4-2 de Gourvennec: pas plus Christophe Mandanne (1 but) que Rachid Alioui (2 buts), Ladislas Douniama (1 but) et Mana Dembélé (0 but), arrivé au mercato hivernal en provenance de Clermont (L2).


Niveau assez homogène

"Sur les dix joueurs offensifs avec lesquels j'ai discuté, huit d'entre eux ont eu les situations pour marquer, poursuit Gourvennec. Mustapha (Yatabaré) l'a beaucoup fait mais derrière lui, c'est vrai que le niveau est assez homogène. Les joueurs sont proches les uns des autres, avec des profils un peu différents. Ils ont tous déjà marqué, il faut le refaire."

"Il faut que cela bascule du bon côté, du nôtre. Cela passe par l'exigence individuelle et collective, par beaucoup d'abnégation.


Il ne faut rien lâcher. Je pense qu'à un moment donné, ça va tourner.".


Guingamp en aurait en effet bien besoin, non seulement pour éliminer Monaco, mais surtout pour assurer son maintien.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe de france as monaco eag en-avant guingamp sport