Début du ramadan pour les musulmans

Ce week-end marque le début du ramadan pour tous les musulmans. Il seraient entre 3, 5 et 5 millions de pratiquants en France. Certains ont commencé le ramadan dès ce samedi.  D'autres ne le démarreront que demain. Tout dépend de la tendance suivie.

A la mosquée Essalem de Carpentras, ce samedi matin
A la mosquée Essalem de Carpentras, ce samedi matin
A chaque neuvième mois lunaire, les pratiquants de l'Islam suivent un jeûne d'un mois environ, le ramadan. Mais les dates ne sont jamais connues à l'avance. Le calendrier musulman étant un calendrier lunaire, tout dépend de la visibilité du croissant de lune. Le 29 ème jour précédant le mois du ramadan, les musulmans scrutent le ciel. S'ils voient le croissant de lune, le ramadan débute le lendemain. S'ils ne le voient pas, le début est repoussé au surlendemain.
Les musulmans de France sont toutefois très divisés sur la question du début du ramadan, selon qu'ils sont ou pas favorables à la détermination à l'avance des dates par le calcul astronomique.
Les mosquées liées notamment à l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF)  ont commencé le ramadan ce samedi. Pour le Conseil français du culte musulman (CFCM), la date officielle du début du ramadan est fixée à demain dimanche. Cette décision a été prise en conformité avec « l'Arabie saoudite, l'Egypte, la Jordanie » et de nombreux autres pays arabes, a souligné le président du CFCM, créé pour représenter l'islam auprès des autorités, Dalil Boubakeur.
A la mosquée essalem de Carpentras, les fidèles démarreront le ramadan demain dimanche. Une veillée est prévue ce soir. Près de 3000 personnes sont attendues.
© Photo Jean-Manuel Bertrand

Durant le ramadan, le fidèle ne peut boire et manger qu'avant le lever du soleil et qu'après le coucher du soleil. Durant la durée fixée à un mois, il ne peut avoir de rapports charnels.
Le ramadan peut être suivi par tous, mais ceux qui n'y arrivent pas peuvent arrêter le jeûne et le rattraper plus tard.
Des dérogations sont permises pour les femmes enceintes, les personnes âgées et les jeunes enfants.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion