Cet article date de plus de 7 ans

Nguyen pas au top, sorti face à un fort Lieballe

Encore un choc qui n'a pas vraiment tenu ses promesses, aujourd'hui, entre NGuyen Van et Lieballe. Le score de 13 à 4 ne reflète absolument pas le niveau de l'équipe qui s'est inclinée. Syndrome de la Marseillaise ?....

La partie aurait pu basculer, mais elle est restée définitivement en faveur du fort Michaël Lieballe. Le bombardier Marseillais Laurent Nguyen n'est pas parvenu à se régler au tir sur ce terrain décidément compliqué. Alors ensuite, il était aisé pour ses adversaires de dérouler jusqu'au 13 points fatidiques.



L'inconvénient de tourner

Une mène aurait pu remettre en selle le brillant tireur Laurent Nguyen. Le bombardier Marseillais n'a pas fait fort en début de partie. Manqué double, une sur deux...Pas suffisant pour ébranler la solide équipe emmenée par Michaël Lieballe. Quand mené 6 à 1, Nguyen manque double, la partie semble s'emballer. Seulement, Antony Kerfa en milieu sauve les meubles et la mène, en faisant devant de boule. La solidarité joue à plein. Quand le très régulier et efficace Lieballe frappe la boule, à 2, et s'offre un boulevard pour mener, le but bouge, et l'équipe Nguyen marque un point inespéré. Un coup du sort qui aurait pu relancer le bras de Laurent Nguyen. Une bouffée d'air qui aurait pu sauver son équipe. Malheureusement pour eux, rien ne changera plus. Nguyen refrrappe des boules après ce déplacement de but. Mais pas longtemps : il manque de nouveau double quand il est mené 7 à 4, alors qu'il disposait de deux boules d'avance. A ce moment, son équipe aurait pu revenir dans la partie. Ce doublé va marquer leur arrêt de mort. Car en face, Lieballe bombarde. Et il a du travail,ce tireur. En effet, Aimé Courtois tutoie régulièrement le bouchon, et donne des mènes à son équipe. Là, pour solutionner le passage à vide du tireur Nguyen, l'équipe décide de tourner. Antony Kerfa prend alors le tir, et Nguyen devient milieu. Mais le déroulement de la partie complique les choses : Kerfa n'a quasiment que pointer, alors fatalement, il lui est difficile de frapper.



Lieballe décisif

Mais devant un Lieballe percutant, il ne faut pas manquer.Démonstration à 7-4. Kerfa manque, et Lieballe s'engouffre dans la brèche : tir à 3, et carreau. 11 à 4, et le fossé se creuse encore davantage. La mène qui s'ensuit ne sera que l'illustration du passage à travers de l'équipe de Laurent Nguyen : trop de boules perdues dans des places qui se sont inversées, et une équipe Charle Baptiste, Pierre Helfrid et Michaël Lieballe qui profite à plein des mènes. Deux points de plus, et la partie s'achève sur le score de 13 à 4. 


Voir le résumé de la partie


Helfrid - Courtois, le résumé (mardi 8 juillet) par france3provencealpes


Voir la partie en intégralité


Courtois - Helfrid, en intégralité (mardi 8... par france3provencealpes





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la marseillaise à pétanque