Feria du riz à Arles: aucune oreille coupée pour le final

Pour la corrida de clôture de la féria du riz à Arles, devant le bétail de La Quinta, aucune oreille n'a été récoltée dimanche par les trois maestros engagés au cartel.

Roman
Roman © Photo AFP
De très appréciable présentation, le lot de l'élevage de La Quinta a proposé, tout au long de l'après-midi, des combats inégaux. Dominé par la qualité du premier et du cinquième toro, le lot a offert plusieurs possibilités aux toreros réunis pour ce final.
Après avoir triomphé dans ces mêmes arènes au cours de la feria de Pâques, Paco Ureña a composé deux faenas d'une belle écriture classique (la première surtout) mais à l'issue de chaque combat, l'acier lui a ôté tout espoir de voir son style et sa valeur récompensés.
Paco Urena
Paco Urena © Photo AFP

Pour le Mexicain Joselito Adame, l'après-midi fut décevant. Après une première faena qui a manqué singulièrement de liaison et d'intensité, le torero, par la suite, a su donner de l'importance à ses gestes, toréant avec conviction, mais l'acier, en fin de combat, a éliminé tout espoir de succès.
Pour sa présentation à Arles, le jeune Román, méritoire d'abord dans une faena instrumentée à un toro compliqué, n'est pas parvenu, en fin de journée, à exprimer sa personnalité avec une muleta au parcours sans émotion.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tradition
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter