Stéphane Ravier vise un fauteuil de sénateur dans les Bouches-du-Rhône

Publié le Mis à jour le

Le Front National rêve de faire son entrée au palais du Luxembourg le 28 septembre. Le parti de Marine Lepen vise notamment d'emporter un siège dans les Bouches-du-Rhône. Stéphane Ravier, élu maire FN des 13e et 14e arrondissements de Marseille en mars, est en campagne auprès des grands électeurs.

A bord d'une voiture de location - pour ne pas mélanger ses fonctions de maire de secteur et de candidat aux sénatoriales - Stéphane Ravier arpente les Bouches-du-Rhône en quête des voix de grands électeurs.

Contre la métropôle

La tête de liste du Front national ambitionne de couvrir 50 des 119 communes du département. Stéphane Ravier fait campagne sur son opposition à la Grande Métropôle de Marseille, un argument de poids auprès de certains maires farouchement opposés au projet. 

Moi je suis contre cette métropôle. Je suis le seul à Marseille qui soit contre et je viens leur expliquer. A partir de là, c'est vrai que je reçois un accueil très positif!"


s'entousiasme l'élu marseillais. A Marseille, avec les 20 conseillers municipaux FN élu en mars dernier, Stéphane Ravier dispose déjà de la moitié des voix nécessaires pour décrocher son fauteuil au palais du Luxembourg. Pour le reste, les résultats des dernières élections municipales confortent sa confiance. 

Les législatives en ligne de mire

Avec l'accueil que je reçois aux quatre coins du départements dans toutes les communes, je sens bien qu'il y a un soutien. Ce sont des communes où le FN et le Rassemblement Bleu Marine ont fait 30, 35, 40, 45 % des voix."


Un oeil sur le palais du Luxembourg, un autre sur le palais Bourbon. Stéphane Ravier est déjà prêt pour une élection législative partielle en cas d'inéligibilité de Sylvie Andrieux dans la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône. Un secteur qu'il connaît comme sa poche.   

Voir le reportage : 

durée de la vidéo: 01 min 59
Stéphane Ravier en campagne
Reportage de Thierre Bezer et Sylvie Garat.