Nouvelle enquête sur "les enfants Elfe"

C'est la plus longue enquête jamais réalisée en France sur l'enfance. Sous le nom de programme Elfe, 40 000 nourrissons, nés en 2011, sont suivis jusqu'à leurs 20 ans. A raison d'une enquête menée une fois par an auprès de leurs parents. Pour savoir comment ils grandissent.

Une maman et son nourisson, au départ du programme Elfe en 2011
Une maman et son nourisson, au départ du programme Elfe en 2011
À l’occasion des 3 ans et demi des "enfants Elfe" , une nouvelle enquête a été lancée le 21 octobre dernier, pour approfondir le recueil d’informations sur la petite enfance.
Les parents participants à ce programme ont ainsi accepté de répondre aux questions des enquêteurs Elfe une fois par an,  par téléphone mais également à leur domicile pour la première fois.
Une soixantaine d'équipes de chercheurs de l’Ined, l’Inserm travaillent sur ce programme en partenariat avec l’Etablissement Français du Sang.,

durée de la vidéo: 01 min 51
En 2011, le lancement du programme Elfe
Les "enfants Elfe" ont aujourd'hui 3 ans et demi. Et déjà, des premiers résultats viennent de paraître dans les trois domaines de la santé, de l’environnement et des sciences sociales.

SANTE


Dans le domaine de la santé, l’enquête a permis d’apprendre que   70 % de mères allaitent à la maternité, un chiffre en forte progression depuis les années 1970.
À la maternité, 59 % des mères allaitent exclusivement et 11 % donnent un biberon en plus du lait maternel. Les mères qui allaitent plus fréquemment sont plus âgées, de corpulence normale et appartiennent à une catégorie socioprofessionnelle supérieure. Les mamans nées à l’étranger allaitent plus souvent, de même que les mères qui ont suivi des séances de préparation à la naissance et qui ne fument pas pendant leur grossesse. Il apparaît aussi que l’allaitement est plus fréquent lorsque les pères sont impliqués, présents à la naissance et que les couples sont mariés.

ENVIRONNEMENT


Dans le domaine de la santé-environnement, les premiers résultats sur la contamination des logements par des micro-organismes vont être publiés.
Grâce aux 3.000 capteurs à poussières qui ont été déposés dans les chambres des enfants au cours des 2 premiers mois de leur vie, les micro-organismes recueillis (acariens, moisissures) ont été analysés afin d’évaluer leur influence sur la santé ultérieure, notamment respiratoire.
Les données de suivi des enfants Elfe vont permettre de confirmer ou non l’existence d’une relation entre ces profils de contamination et la santé respiratoire des enfants. L’objectif, dans le cadre de l’étude Elfe, est d’observer plus attentivement les maladies respiratoires dans ces régions en corrélation avec la qualité du logement, la ventilation, l’isolation…

SCIENCES SOCIALES


Les résultats d’Elfe montrent que près de 9 futurs parents sur 10 souhaitent connaître le sexe de leur enfant avant sa naissance. Pour leur premier enfant, 60 % des parents n’expriment pas de préférence. Lorsqu’ils en ont une, elle est équilibrée chez les mères (20 % pour une fille et 20 % pour un garçon) alors que les pères privilégient davantage les garçons (25 % préfèrent un garçon et 14 % une fille). Lorsqu’il s’agit du deuxième enfant, la proportion de parents qui n’ont pas de préférence diminue légèrement. Et quand elle est exprimée, elle est très dépendante du sexe de l’aîné, les parents souhaitant souvent des fratries mixtes. Un objectif de ce projet de recherche est de mesurer si cette préférence influence le début de la parentalité…

NOUVELLE ETAPE : L'ENTREE EN MATERNELLE


Les "enfants Elfe" ont aujourd'hui 3 ans et demi. L'âge correspondant à leur entrée en maternelle.
L'enquête réalisée auprès d'eux le 21 octobre dernier concerne l’environnement de l’enfant (familial, social, économique, culturel, alimentaire, etc.), les pratiques éducatives des parents, le développement psychomoteur de l’enfant et les évènements de santé...
De nouveaux thèmes, dont l’entrée à l’école maternelle, seront également abordés.
Une visite à domicile chez environ 10.000 familles doit permettre un contact direct avec l’enfant. La réalisation d’un dessin, quelques jeux visuels et d’association d’images renseigneront les chercheurs sur le développement cognitif et les apprentissages de l’enfant.
Pour les familles qui ont déjà participé au volet biologique en maternité, de nouveaux recueils des urines de l’enfant, sont prévus. Une collecte de poussières sera également réalisée dans quelques foyers afin de mesurer différentes substances présentes dans l’environnement des enfants. Enfin, des familles volontaires pourront faire porter à leur enfant un « compteur de mouvements », ou accéléromètre, pour mesurer son activité physique et la qualité de son sommeil.   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé enquêtes