• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Un mot d'excuses scolaires de Grace de Monaco vendu aux enchères à Paris !

Grace de Monaco en 1970. / © AFP
Grace de Monaco en 1970. / © AFP

Plus de 1.500 écrits de femmes, souveraines, artistes ou actrices, telle BB demandant à Philips de ne pas sortir son duo avec Gainsbourg, ou la Princesse Grace excusant sa fille Stéphanie pour des devoirs non faits sont mis en vente les 18 et 19 novembre à Paris par la maison Ader Nordmann.

Par AFP & ALH

La collection de Claude de Flers, un ensemble impressionnant de lettres et manuscrits autographes écrits par des femmes célèbres, s'est enrichie grâce aux acquisitions de cinq générations de passionnés.   

Est proposée un lettre de Grace de Monaco à l'institutrice de sa fille: "Veuillez excuser Stéphanie de ne pas avoir fait sa leçon de français. Elle a laissé son livre à l'école mercredi" (estimation 500 à 600 euros). 
Une lettre autographe signée de Caroline de Monaco datant du 23 juin 1976 excusant sa sœur Stéphanie pour son retard en classe est vendue avec la première.

Estimé de 35.000 à 40.000 euros, le document le plus rare est une lettre de Catherine d'Aragon (1487-1536), reine d'Angleterre et femme de Henry VIII, qui demande au pape son soutien face à son mari qui veut la répudier pour épouser Anne Boleyn. Leur divorce ne sera pas reconnu par Rome et amènera Henry VIII à fonder l'Église anglicane.

Le catalogue complet de la vente :


Dans deux lettres secrètes, l'impératrice de Russie Catherine II (1729-1796) met en garde son ancien amant Stanislas Auguste Poniatowski contre un retour en Russie. Elle le fera roi de Pologne. Ce lot est estimé de 12.000 à 15.000 euros.

Côté femmes de lettres, une missive de onze pages de la marquise de Sévigné (1626-1696), adressée à son ami le président de la Chambre des comptes de Montpellier, est estimée de 25.000 à 30.000 euros.

On trouve aussi des lettres de George Sand, lorsqu'elle signait encore son prénom avec un "s", ou des déclarations d'amour enflammées de Juliette Drouet à Victor Hugo.

Plus près de nous, Brigitte Bardot demande dans une lettre à un directeur artistique de Philips de ne "sortir en aucun cas" le titre "Je t'aime moi non plus" enregistré avec Serge Gainsbourg. Cette lettre autographe signée, datée du 21 décembre 1967, est estimée 2.500 à 3.000 euros. Le mari de BB, Gunter Sachs, avait déclenché un scandale après l'unique diffusion de ce duo sulfureux à la radio.

On trouve aussi une longue et touchante lettre d'Isabelle Adjani à Pierre Dux, datée de juin 1974, sur le métier de comédienne et son travail à la Comédie française, dont elle démissionnera la même année pour se consacrer au cinéma (2.000 à 2.500 euros).

Sont aussi proposés des lettres d'Edith Piaf à son premier mari, de Katharine Hepburn à Coco Chanel.

Issu d'une famille de lettrés, Claude de Flers exprime un seul regret; ne pas avoir de lettre de Marilyn Monroe à JFK, ni d'écrit de mère

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus