Les allergènes s'affichent au menu des restaurants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

Éviter la crise d'allergie au restaurant, compter ses calories sans avoir besoin de loupe ou ne pas ingérer de nanomatériaux: les Européens mangeront mieux informés à partir de samedi, grâce à une refonte des règles de l'étiquetage alimentaire.

Depuis ce samedi, la présence des 14 suspects allergènes habituels (arachides, lait, noix, etc) devra être clairement indiquée dans tous les aliments,
y compris pour les produits non préemballés, à charge pour les boulangers ou restaurateurs de prendre les mesures qui s'imposent.

Par ailleurs, une liste écrite de tous les plats contenant ces allergènes devra être disponible sur demande et être conservée quelque part dans le restaurant, selon les dernières négociations entre la ministre et les restaurateurs.

Si la date prévue par l’Union européenne, est bien le 13 décembre, le décret d’application ne sera quant à lui publié que "fin décembre ou courant janvier". Il n’y aura aucun contrôle avant ce décret. 

reportage PERSIA Bernard, LOTH Benoît et TABA Alexandre :

durée de la vidéo: 01 min 48
Affichage des aliments allergènes
Intervenants :Hubert Boivin - Président des restaurateurs Nice, Marc Chevalier - Maître restaurateur et Henri Mathey - Président des restaurateurs Antibes.

Dans les usines aussi 

Pour les biscuits ou friandises à l'huile et aux graisses "végétales", les fabricants devront préciser s'il s'agit d'huile de palme, de tournesol ou autre. Même mention obligatoire pour les ajouts d'eau ou de protéine, tandis que les "poissons" ou "viandes" reconstituées ne pourront plus faire semblant de ne pas l'être.

La présence de "nanomatériaux manufacturés" devra également être signalée, une règle censée dissiper le flou total entourant actuellement leur usage par l'industrie.

Transparence aussi pour l'origine des poissons, dont les noms commercial et d'espèce devront être déclinés, avec leur zone de capture et l'engin de pêche utilisé.
Les mousses au chocolat ou saucissons pourront par contre rester en vente pendant encore trois ans sans étiquetage nutritionnel (valeur énergétique, teneur en sel, sucre, matières grasse). 
(avec AFP)
La liste des allergènes concernés

Céréales contenant du gluten et produits dérivés; Crustacés et produits dérivés Œufs et produits dérivés; Poisson et produits dérivés; Arachides et produits dérivés; Soja et produits dérivés; Lait et produits dérivés (dont le lactose) Noix, dont amandes, noisettes, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, pistaches, noix de macadamia, et noix de Queensland et produits dérivés; Céleri et produits dérivés; Moutarde et produits dérivés; Graines de sésame et produits dérivés Dioxyde de soufre et sulfites à des concentrations supérieures à 10 mg/kg ou à 10 mg/litre exprimées en SO2; Lupin et produits dérivés; Mollusques et produits dérivés