• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Toulon, champion d'automne, en battant Lyon

Toulon et Drew Mitchell ont littéralement marché sur Lyon samedi soir. / © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Toulon et Drew Mitchell ont littéralement marché sur Lyon samedi soir. / © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Le Rugby Club Toulonnais, aphone en première période, est parvenu à accélérer dans le deuxième acte (27 points marqués en quarante minutes) pour disposer (30-6) d'une valeureuse équipe de Lyon, samedi au stade Mayol lors de la 13e journée du Top14.

Par Laurent Verdi avec AFP

Tout leur réussit. Les Toulonnais prennent même le bonus offensif grâce à un essai du troisième ligne néo-zélandais Chris Masoe dans l'ultime minute. Grâce à ce succès, le champion de France en titre termine la phase aller à la première place et coiffe la couronne honorifique de champion d'automne.

La fête devant les recrues


Cette victoire vient conclure un week-end festif qui avait commencé par la soirée du doublé vendredi soir, l'inauguration de l'avenue des légendes, l'annonce des signatures de Nonu, Nalaga et Dominguez et une pluie de surprises et de cadeaux au stade Mayol. 
Sur le terrain, la hotte toulonnaise s'avérait d'abord guère fournie. Contrés par une bonne défense lyonnaise et pénalisés par trop de fautes de main, les Toulonnais passaient la première période à tenter de mettre leur jeu en place. En vain. Halfpenny et Porical se répondaient dans le premier quart d'heure avant que le buteur lyonnais ne donne l'avantage aux siens sur un maul écroulé (3-6, 21). A la 34e, le plus beau mouvement toulonnais débouchait sur un essai en bout deligne de Vosloo, mais il était logiquement refusé pour une passe sautée en-avant de Masoe. Les Varois multipliaient les en-avants et se crispaient. Cela n'allait pas durer.

La vague rouge et noire


En deuxième période, il n'y avait en effet plus qu'une équipe sur le terrain et les vagues rouges et noires déferlaient. Après une pénalité de Halfpenny, Sanchez perçait plein axe pour enclencher une belle séquence. On retrouvait l'ouvreur argentin à la finition, qui d'une magistrale chistera, envoyait Masoe derrière la ligne.
Après une nouvelle réussite de Halfpenny (16-6, 52), le RCT décidait de tout jouer à la main pour aller chercher le bonus offensif. L'ailier Drew Mitchell filait à l'australienne entre les perches après avoir joué aux auto-tamponneuses (23-6, 63e) et il faudra attendre l'ultime minute pour voir un Masoe des grands jours offrir le cadeau bonus au peuple toulonnais. Surclassé dans le deuxième acte, le LOU (12e) poursuit lui son tortueux chemin vers le maintien.

Mayol en fête : Interviews

Mayol en fête : Images sans commentaire

 

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus