La police italienne a saisi un Picasso d'une valeur de 15 millions d'euros

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

La police italienne a mis la main sur un tableau de Picasso, et sur une rare statue datant de l'antiquité romaine, destinés à être illégalement exportés. Une affaire qui intervient après le procès dit Picasso à Grasse. Ce vendredi 27 vers 23h20 retrouvez l'enquête de la rédaction sur cette affaire.

Le tableau, estimé à 15 millions d'euros, daterait de 1912, ce qui correspond à la période cubiste du peintre espagnol Pablo Picasso. La statue romaine remonterait au IIè ou au IIIè siècle et sa valeur est estimée à quelque huit millions d'euros, selon ces sources.

Il s'agit, selon les médias, d'une oeuvre particulièrement rare dans sa forme et dans son état de conservation. Deux statues similaires sont visibles au musée du Vatican et au British Museum.
La statue a été trouvée à bord d'une camionnette que les carabiniers tenaient sous surveillance et qui se dirigeait vers la Suisse, encadrée par deux véhicules qui l'accompagnaient et dont les occupants se sont enfuis lors de l'intervention policière, selon un communiqué.

Un parcours surprenant

La statue avait été prélevée lors de fouilles illégales dans une zone peuplée à l'origine par des Etrusques, à Tarquinia, à environ 90 km au nord-ouest de Rome. Le parcours du tableau de Picasso saisi est plus surprenant.
Il a été mis en vente par un retraité de Rome pour une somme de 1,4 million d'euros, un prix qui semblait trop faible pour une oeuvre de Picasso
et les carabiniers l'ont saisi pour leur enquête.
Le retraité a raconté avoir reçu ce tableau en 1978 de la part d'un vieux monsieur qui voulait ainsi le remercier d'avoir réparé gratuitement, alors qu'il était artisan, le cadre cassé dans lequel il tenait la photo de son épouse décédée.

"L'artisan l'a gardé pendant 36 ans, sans précautions particulières, jusqu'à ce qu'il découvre par hasard" que l'oeuvre pouvait être attribuée à Picasso.


Les carabiniers poursuivent leur enquête pour tenter d'établir la provenance précise de l'oeuvre, selon la même source.
(Avec AFP)