Jardim “pas content” après le match nul entre l'AS Monaco et Rennes

Armand et Matheus, Rennes et Monaco n'ont pu se départager. / © JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Armand et Matheus, Rennes et Monaco n'ont pu se départager. / © JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

L'AS Monaco, avec une équipe remaniée, n'est pas parvenue à battre le Stade Rennais (1-1) samedi au stade Louis-II lors de la 33e journée de L1, et ne s'est pas rassurée à domicile avant de recevoir la Juventus mercredi en Ligue des champions

Par Olivier Le Creurer

Avec 59 points, Monaco possède, certes, deux points d'avance sur Marseille (4e), mais reste à portée de Saint-Etienne et de Bordeaux, à trois et cinq points, qui jouent dimanche.
Avant de se consacrer à son quart de finale retour de Ligue des champions contre la Juventus de Turin (aller 0-1), Monaco ne peut que constater son incapacité à gagner à domicile (troisième nul consécutif).

Rencontre la plus importante de la saison

Leonardo Jardim avait annoncé que cette rencontre était la plus importante de la saison. Il avait pourtant décidé d'effectuer une large rotation en prévision de l'échéance européenne de mercredi. Mal lui en a pris. Six éléments titulaires à Turin n'étaient pas alignés. Carvalho, Kurzawa et Martial débutaient sur le banc. Dirar et Abdennour n'étaient pas sur la feuille. Kondogbia, lui, touché à une cheville en Italie, était forfait.

But de Mexer

Comme prévu, Monaco, sous les yeux du sélectionneur Didier Deschamps, dominait le début de match. Regroupés défensivement, les Rennais attendaient leurs adversaires dans leur propre camp en essayant d'imposer un combat physique.
Alors que Matheus et Berbatov avaient les plus grosses difficultés à se mettre en position de tir, les hommes de Philippe Montanier se procuraient la meilleure opportunité. Mbengue donnait à Ntep qui centrait pour Pedro Henrique. La remise de ce dernier pour Gelson Fernandes était parfaite. Mais le Suisse ne cadrait pas sa volée (25).

Les Monégasques n'allaient pas se questionner trop longtemps. Silva pressait Mexer et récupérait le ballon dans les pieds du défenseur central rennais. Le jeune Portugais effectuait une belle conduite et battait parfaitement du gauche un Costil qui n'avait pas eu à s'employer jusqu'alors (1-0, 28). Une autre reprise de Silva (38) et un coup-franc vicieux de Carrasco (40) étaient encore à mettre au crédit des Monégasques, qui souffraient en fin de première période.

Rennes met la pression 

Après la pause, Rennes tentait d'intensifier sa pression. Et Monaco procédait logiquement par contres, d'où l'entrée en jeu de Martial à la place de Matheus, très décevant (57). Sur l'un de ces contres, Carrasco était touché dans la surface par Mexer mais l'arbitre M. Thual ne voyait pas de faute (59). Les Bretons n'abdiquaient pas et dominaient. Ntep se montrait enfin à son avantage mais frappait au-dessus (66). Grosicki, côté droit, centrait en retrait pour Toivonen. Subasic détournait parfaitement la bonne reprise du Suédois (76).

Alors que Monaco était en souffrance, le gardien croate était encore présent sur une tête de Prcic (78). C'était ensuite au tour d'Echiejile de tacler avec justesse devant Grosicki (80).
Malgré une volée non cadrée de Carrasco (82), les contres monégasques étaient de moins en moins incisifs. Et logiquement, Rennes parvenait à égaliser. Ntep ouvrait pour Grosicki dont la remise pour Habibou était parfaite. Ce dernier trompait Subasic aisément (1-1, 87).

Jardim n'a donc pas réussi son coup. Une fois encore Monaco n'est pas parvenu à l'emporter chez lui. Ce n'est pas de bon augure dans la perspective du quart de finale mercredi prochain où Monaco aura un but à remonter.

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco: "je ne suis pas content"

 "Je ne suis pas content. C'est normal. La première mi-temps a été bonne. L'équipe a contrôlé le match. En seconde mi-temps, durant les 30 dernières minutes, il y avait un peu de fatigue. Mais ce soir, les trois remplaçants (Martial, Traoré et Carvalho) n'ont en rien aidé l'équipe. Il a donc été difficile de maintenir le même niveau en fin de match. La meilleure période de Monaco, c'était avec Matheus et Berbatov sur la pelouse".

Sur le même sujet

Les + Lus