• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Castellane : le Mandarom condamné à remettre en état le site du temple-pyramide inachevé

La colline défigurée par la piste menant au futur temple du Mandarom jamais construit. / © FELIX GOLESI/PHOTOPQR/NICE MATIN
La colline défigurée par la piste menant au futur temple du Mandarom jamais construit. / © FELIX GOLESI/PHOTOPQR/NICE MATIN

La cour d'appel de Grenoble a condamné le Mandarom à réhabiliter la colline où devait s'ériger le futur temple-pyramide du gourou Gilbert Bourdin, jamais achevé sur la commune de Castellane, dans les Alpes-de-Haute-Provence.  

Par Annie Vergnenegre

C'est une victoire pour les défenseurs de l'environnement face aux adeptes du Mandarom, l'épilogue d'une longue procédure judiciaire.

Nous sommes très satisfaits évidemment mais nous craignons que cela aille en Cassation. Nous ne lâcherons jamais

a réagi Josette Ferrato qui a poursuivi le combat de son défunt mari, Robert Ferrato, à la tête de l'Association Interdépartementale et Intercommunale pour la Protection de la Retenue de Fontaine
l'Evêque (AIIPRFE).
 

Site dénaturé


La cour d'appel de Grenoble a condamné le Mandarom de Castellane à remettre le site sur lequel elle avait commencer les travaux d'un temple-pyramide dans les années 90. 
Dans son arrêt, la cour d'appel a estimé que les travaux engagés contrevenaient au Plan d'occupation des sols (POS) et "aux règles d'urbanisme", entraînant "une atteinte grave tant à la sécurité qu'à l'environnement".

Il ressort à l'évidence des photographies produites que le site a été dénaturé et la montagne véritablement "scalpée."
 

6 mois pour ouvrir le chantier


La condamnation a été assortie du versement de 50.000 euros de dommages et intérêts et de 20.000 euros pour les frais de justice à une association de défense de l'environnement et à un couple de riverains. La Cour a fixé un délai de six mois pour l'ouverture du chantier de réhabilitation à compter de la notification de l'arrêt et de trente mois pour sa réalisation,  sous peine d'une astreinte de 500 euros par jour de retard dans les deux cas. 

Le Mandarom à Castellane en vidéo : 

 

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus