Pour le directeur du théâtre Anthéa à Antibes où il avait joué : "Eric Dupond-Moretti agit vraiment comme un comédien"

Il devait remonter sur les planches à Antibes fin septembre. C'est finalement le costume de ministre de la Justice qu'Eric Dupond-Moretti vient d'endosser. Un rôle chasse l'autre. Daniel Benoin, directeur du théâtre Anthéa, dresse le portrait du comédien qui a fait salle comble à l'automne dernier.

Me Eric Dupond-Moretti face aux journalistes en septembre 2019, dans l'affaire opposant le couple Le Guennec à la famille Picasso.
Me Eric Dupond-Moretti face aux journalistes en septembre 2019, dans l'affaire opposant le couple Le Guennec à la famille Picasso. © ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Daniel Benoin est encore sous le coup de la surprise. Le directeur du théâtre Anthéa à Antibes, dont la saison ne commencera officiellement que le 3 novembre, avait prévu quelques "événements" en amont, pour raviver l'intérêt du public.
Le retour d'Eric Dupond-Moretti, le ténor du barreau transformé en artiste de one-man-show, en faisait assurément partie.

J'ai eu Eric Dupond-Moretti en ligne il y a 10 jours, nous étions convenus qu'il retrouverait la scène d'Anthéa fin septembre...

Daniel Benoin, directeur du théâtre Anthéa


Mais ça, c'était avant. Avant la nomination de l'avocat comme ministre de la Justice ce 6 juillet 2020.
Eric Dupond-Moretti, avocat ultra-médiatique, défenseur de Julian Assange, d'Abdelkader Merah, de Patrick Balkany, de Karim Benzema ou encore de Wojciech Janowski dans l'affaire de l'assassinat d'Hélène Pastor, et du couple Le Guennec dans l'affaire Picasso, est aussi écrivain, acteur et comédien... un personnage dont on ne connait pas encore toutes les facettes ?
L'avocat Eric Dupond-Moretti, lors du procès de l'assassinat d'Hélène Pastor, le 17 octobre 2018 à Aix-en-Provence. Avant sa nomination comme garde des Sceaux ce 6 juillet 2020, il prévoyait de revenir au théâtre Anthéa avec son spectacle "Eric Dupond-Moretti à la barre".
L'avocat Eric Dupond-Moretti, lors du procès de l'assassinat d'Hélène Pastor, le 17 octobre 2018 à Aix-en-Provence. Avant sa nomination comme garde des Sceaux ce 6 juillet 2020, il prévoyait de revenir au théâtre Anthéa avec son spectacle "Eric Dupond-Moretti à la barre". © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
Daniel Benoin, qui avait fait le pari de programmer son spectacle Eric Dupond-Moretti à la barre les 6 octobre et 30 novembre 2019, nous éclaire sur le personnage.
Eric Dupond-Moretti le comédien, qui justifiait ainsi son envie de monter sur scène pour parler de son métier :

Nombreux pensent qu’un avocat, c’est un mercenaire payé pour faire triompher les crimes ! J’avais envie de rétablir quelques vérités.

Eric Dupond-Moretti

Trac ou confiance en soi ?

Daniel Benoin : "Entre les deux. Comme pas mal de comédiens qui à la fois se concentrent, et ont confiance en ce qu'ils ont fait. Je trouve Eric Dupond-Moretti très surprenant sur le plateau. Il agit vraiment comme un comédien parce qu'il a une aisance naturelle qui est aussi celle du comédien."

Star du barreau, star aussi sur le plateau ?

"Il ne se comporte pas du tout comme une star ! Il est très humble en coulisse, dans sa loge, et humble aussi sur le plateau."

Etre seul sur le devant de la scène... est-ce là sa motivation ?

"Je pense que cette motivation est la sienne dans un prétoire. Sur scène, sa motivation très forte c'est la réaction du public : le rire, le silence, tout ce qui peut succiter une réaction dans un spectacle vivant."

Spectacle ou plaidoirie ?

"Ce n'est pas du tout une plaidoirie ! C'est un spectacle écrit, répété, mis en scène. C'est l'inverse de Richard Berry, acteur qui fait des plaidoiries. Eric Dupond-Moretti est un avocat qui fait un spectacle. Et l'histoire qu'il raconte est beaucoup plus intéressante qu'une plaidoirie parce qu'il se raconte lui, ce qu'il est, comment il est né, ce qu'il pense."

Il discute ou il démontre ?

Daniel Benoin : "Il ne démontre rien, il donne son opinion, il raconte sa vie dans ce spectacle. Il nous fait part de ses convictions mais aussi de ses doutes. Mais étrangement il n'a pas de doute sur le fait de passer sur scène. Moi, j'ai hésité au début, en me disant : "un avocat qui fait un spectacle... je ne sais pas si c'est vraiment le rôle d'un théâtre". Et finalement -l'amitié a joué, aussi, beaucoup-, je suis très heureux de l'avoir présenté, et de le représenter... quand il ne sera plus ministre."
Me Eric Dupond-Moretti devient garde des Sceaux lors de la cérémonie de passation ce mardi 7 juillet.
Me Eric Dupond-Moretti devient garde des Sceaux lors de la cérémonie de passation ce mardi 7 juillet. © LP/Olivier Arandel Maxppp
Réforme du parquet, accueil des victimes, présomption d'innocence... Au lendemain de sa nomination, le nouveau garde des Sceaux a donné quelques indications sur la marque qu'il entendait donner à son ministère.  
 
Sous les projecteurs au cinéma aussi
Eric Dupond-Moretti est apparu pour la première fois en cinéma en 2013, en jouant son propre rôle dans Les Salauds, film de Claire Denis, retenu dans la sélection Un certain regard au Festival de Cannes.
En 2016, il participe au tournage du téléfilm L'Affaire de maître Lefort, dans lequel il interprète le rôle d'un ténor du barreau.
En 2017, il joue un président de Cour d'assises dans le film de Claude Lelouch, Chacun sa vie. "Il est convaincant, il a l'air sincère, je me suis dit, j'ai besoin d'un personnage comme lui", dira le réalisateur de son comédien, dans un entretien commun lors de la promotion du film.
En 2018, il joue à nouveau son propre rôle dans la comédie Neuilly sa mère, sa mère !.
En 2019, son personnage est interprété par Olivier Gourmet dans le film Une intime conviction, qui place l'intrigue au cœur de l'affaire Suzanne Viguier.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
théâtre culture politique justice société spectacle vivant
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter