Record aux enchères pour un tableau de Nicolas de Staël longtemps exposé à Antibes

Nicolas de Staël, "Parc des Princes", 1952 / © Christie's
Nicolas de Staël, "Parc des Princes", 1952 / © Christie's

20 millions d'euros, c'est la somme qu'a déboursé un acquéreur pour le tableau " Le Parc des Princes " réalisé en 1952. Il a été mis en vente à Paris par Christie’s en marge de la FIAC, la foire internationale d'art contemporain. 

Par Catherine Lioult

Le rendez-vous était fixé à Paris le 17 octobre prochain pendant la FIAC (foire internationale d'art contemporain). Le tableau exceptionnel a été mis aux enchères par la maison Christie's. Un nouveau record pour le peintre russe, son tableau " Le Parc des Princes " a été adjugé à 20 millions d'euros. 

Monumental, d'une dimension de 200x350 cm, "Le Parc des Princes" a été réalisé par Nicolas de Staël en 1952. Il appartient à la famille d'un artiste à la cote internationale.
Jean-Louis Andral est le directeur du musée Picasso à Antibes.
C'est lui qui a fait venir cette toile en 2014 pour une exposition intitulée "La figure à nu" consacrée aux dernières années de l'artiste. Pour Jean-Louis Andral, ce tableau est essentiel car il constitue une "charnière", entre les tableaux abstraits des débuts, et la peinture plus figurative des dernières années.
 

La vente, c'est à noter, aura lieu en France. Cette oeuvre n'a été exposée qu'une dizaine de fois, à New York en 1953, puis à Paris au Musée national d'art moderne en 1956, avant la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence en 1972, le Grand Palais à Paris trois ans plus tard, puis Londres et Madrid en 1991. La toile a été à nouveau montrée à Paris en 2003, au Centre Pompidou.

Une oeuvre magistrale

Estimé entre 18 et 25 millions d'euros, ce tableau a été l'oeuvre la plus grande de l'artiste russe, au moment de sa conception. Né baron Nikolaï Vladimirovitch Staël von Holstein le 23 décembre 1913 à Saint-Pétersbourg, le peintre est mort le 16 mars 1955 à Antibes. Il n'avait que 41 ans.

Cette peinture monumentale fut réalisée en 1952, année durant laquelle le peintre et sa femme assistèrent à un match de football entre la France et la Suède, au Parc des Princes. De Staël fut si subjugué par l'intensité du jeu qu'il passa toute la nuit dans son studio, à traduire son expérience sur la toile


souligne Christie's qui s'attendait à un nouveau record d'enchères pour l'artiste.
 

Quelle joie! René, quelle joie! Alors, j'ai mis en chantier toute l'équipe de France, de Suède et cela commence à se mouvoir un tant soit peu


 a confié Nicolas de Staël dans une lettre adressée à son ami le poète René Char le 10 avril 1952.
 
Les mois suivants, le peintre travailla à une série de 24 peintures consacrées au football, appelée "Les Footballeurs" ou "Parc des Princes".

Retour sur l'exposition événement de 2014:

 

Nicolas de Staël a vécu à Antibes sur les remparts à la fin de sa vie, de septembre 1954 à mars 1955. Il peindra presque 300 toiles avant de mettre fin à ses jours en se défenestrant le 16 mars 1955.

Le musée Picasso propose de nombreuses oeuvres, y compris  "Le parc des Princes" pour encore quelques semaines.

L'actuel record mondial pour Nicolas de Staël, a été établi par la toile "Nu debout", adjugée par Christie's à New York en 2018 pour 12,1 millions de dollars, soit 10,7 millions d'euros.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus